MAROC
09/03/2018 12h:31 CET | Actualisé 09/03/2018 18h:05 CET

Saad Lamjarred devrait être convoqué pour une expertise médicale

Saad Lamjarred sera soumis à une expertise médicale
Instagram/Saad Lamjarred
Saad Lamjarred sera soumis à une expertise médicale

JUSTICE - De retour au Maroc depuis mercredi, Saad Lamjarred ne va pas s'y éterniser. Le chanteur marocain accusé de viol devrait rentrer dans moins d'un mois en France. Il a en effet été convoqué le 9 avril pour une expertise médicale, selon l'AFP.

Interrogé par l'agence de presse française, l'avocat de Laura Prioul, la présumée victime, a indiqué que Saad Lamjarred est "convoqué le 9 avril pour une expertise médicale en référé". Selon Me Jean-Marc Descoubes, la jeune femme "risque de perdre un rein" et l’expertise vise à établir "s’il y a un lien entre son état de santé et les faits" dont elle accuse le chanteur.

Début février, la mère de la jeune fille s'était exprimée sur cette affaire dans une vidéo publiée sur YouTube. "Je témoigne maintenant parce que Laura ne va pas bien, elle est fatiguée et mentalement très affectée. Il fallait à un moment que je fasse quelque chose", avait-elle confié au HuffPost Maroc.

Selon une source proche du dossier interrogée par Atlasinfo, l'autorisation d'un mois accordée par la justice française à Saad Lamjarred pour qu'il se rende au Maroc "rentre dans un cadre légal".

"La demande du chanteur a été basée sur le fait que la présentation et le lancement de son nouveau clip (prévu ce vendredi à 20h00, ndlr) sont destinées à assurer ses moyens de subsistance", a expliqué la même source.

Son séjour au Maroc reste cependant "strictement encadré", selon la source interrogée par Atlasinfo, qui précise que le chanteur "ne doit pas chercher à rentrer en contact avec les victimes ni tenter de s'approcher d'elles. Il ne doit pas non plus faire de déclarations à la presse sur l'affaire en cours d'instruction".

Le chanteur avait été arrêté le 26 octobre 2016 à Paris pour "viol et violences aggravées" dans un hôtel de la capitale française. Placé pendant près de six mois en détention provisoire dans la prison de Fleury-Merogis, en banlieue parisienne, Saad Lamjarred était sorti le 13 avril 2017, mis en liberté sous surveillance électronique jusqu'en octobre dernier.

Si le Parquet de Paris avait jusqu'au 22 février pour rendre ses réquisitions suite à la fin de l'instruction du dossier, aucune date de procès n'a pour l'instant été annoncée.

Deux autres plaintes pour agression sexuelle auraient été déposées contre Saad Lamjarred, l'une en France en novembre 2016 par une jeune femme de nationalité franco-marocaine et l'autre en 2010 aux Etats-Unis, retirée depuis.

LIRE AUSSI: