ALGÉRIE
09/03/2018 07h:09 CET | Actualisé 09/03/2018 07h:09 CET

Djouher Akrour, la plus jeune condamnée à mort durant la guerre de libération est partie

djouher akrour

Djouher Akrour, la plus jeune condamnée à mort durant la guerre de libération est partie. La moudjahida Djaouher Akrour est décédée ce 8 mars à l’âge de 79 ans, a-t-on appris auprès du ministère des Moudjahidine.

Née le 23 avril 1939 à Alger, la défunte a rejoint, à l’âge de 18 ans, les rangs de la révolution en tant que "fidaia", se consacrant corps et âme à sa mission, jusqu’à son arrestation en 1957 et sa condamnation à la peine de mort. En prison, elle subit toutes formes de tortures et de sévices.

Après l’indépendance, la moudjahida poursuit sa mission avec ferveur et abnégation pour l’édification et le développement de son pays, demeurant fidèle au serment prêté à ses compagnons de lutte et assumant différents postes dont le dernier fut celui de membre du secrétariat national de l’Organisation nationale des moudjahidine, chargée des ayant-droits du chahid et du moudjahid.

Un vibrant hommage lui a été rendu par les internautes notamment ceux qui l'ont connu.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.


Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.