TUNISIE
09/03/2018 07h:01 CET | Actualisé 09/03/2018 07h:06 CET

Tunisie: la balance commerciale alimentaire trouve un nouveau souffle en début de l'année 2018

A general view shows a shipping container area at the port of Halk al-Wad, in Tunis February 19, 2013. Economic disaster is by no means inevitable. New foreign direct investment jumped to 3.00 billion dinars in 2012 from 1.62 billion in 2011, partly because of privatisations, according to official data. Last year's total exceeded the 2.17 billion dinars recorded in 2010, before the revolution. The data shows that because of Tunisia's strengths, including its educated population and proximity to
Anis Mili / Reuters
A general view shows a shipping container area at the port of Halk al-Wad, in Tunis February 19, 2013. Economic disaster is by no means inevitable. New foreign direct investment jumped to 3.00 billion dinars in 2012 from 1.62 billion in 2011, partly because of privatisations, according to official data. Last year's total exceeded the 2.17 billion dinars recorded in 2010, before the revolution. The data shows that because of Tunisia's strengths, including its educated population and proximity to

Durant ces deux derniers mois, la balance commerciale alimentaire de la Tunisie a trouvé un nouveau souffle. Le taux de couverture des exportations par les importations a enregistré une évolution de 134,2% contre 63% durant la même période de 2017, rapporte un communiqué de presse du ministère de l'Agriculture.

Cette croissance s’explique par un accroissement de la valeur des exportations alimentaires (+109,2%) et une régression des importations de 1,8%, ayant généré un excédent de la balance commerciale alimentaire de 268,3 millions de dinars (MD) contre un déficit de 295,2 MD, durant les deux premiers mois de 2017.

Il est à noter que l’excédent de la balance commerciale alimentaire a contribué à l’amélioration du taux de couverture de la balance commerciale globale de 3,1% à 74,9%.

La valeur des exportations alimentaires au cours des deux premiers mois de 2018 a atteint l’équivalent de 1052 MD, soit une augmentation de 109,2% par rapport à la même période de 2017.

Cette croissance est due à la hausse des exportations de l’huile d’olive en quantité (54,5 mille tonnes conte 16,4 mille tonnes) et en valeur (544,8 MD contre 143,3 MD) et à l’amélioration du niveau des prix de 14% ; lesquelles recettes ont contribué à la croissance des exportations alimentaires globales de 68%.

L’amélioration des exportations est également expliquée par l’évolution des recettes des produits de la mer et des dattes, respectivement de 79% et de 32%, outre l’accroissement de la valeur des ventes des légumes frais de 64%, notamment les tomates géothermiques, et de la valeur des exportations des conserves de légumes et fruits de 12% et des conserves de poissons de 16%.

En revanche, les exportations des agrumes ont enregistré un repli de 12% en valeur et de 38% en quantité, en raison de la régression de la récolte destinée à l’exportation par rapport à la saison écoulée.

La valeur des exportations alimentaires durant les deux premiers mois de 2018 s’est établie à 15,9% du total des exportations des biens contre 10,8% durant la même période de 2017.

La valeur des importations alimentaires baisse de 1,8%

La valeur des importations alimentaires, au cours des deux premiers mois de l’année en cours s’est établie à 783,7 MD enregistrant une baisse de 1,8% par rapport à la même période de 2017.

Cette baisse est due à la régression de la valeur des importations des céréales de 16%, notamment le blé tendre, l’orge et le maïs, et de celles du café et thé, respectivement de 41% et de 68%.

Par ailleurs, la majorité des produits alimentaires classés non-essentiels ont enregistré, par rapport à la même période de l’année écoulée, une stabilité dans la structure des importations à un taux avoisinant les 18%.

En revanche, la valeur des importations d’autres produits alimentaires a connu une évolution, à l’instar du lait et dérivés (65%), des huiles essentielles (44%) et du sucre (8%).

La valeur des importations alimentaires durant les deux premiers mois de l’année en cours, a représenté 8,9% du total des importations du pays, contre 11,2 % durant la même période de 2017.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.