MAROC
09/03/2018 09h:06 CET

Une nouvelle plainte contre Tariq Ramadan déposée aux Etats-Unis selon "Libération"

Une nouvelle plainte contre Tariq Ramadan déposée aux Etats-Unis selon "Libération"
Mike Segar / Reuters
Une nouvelle plainte contre Tariq Ramadan déposée aux Etats-Unis selon "Libération"

AGRESSION SEXUELLE - Actuellement en détention provisoire dans la prison de Fleury-Mérogis, en France, Tariq Ramadan ferait l'objet d'une nouvelle plainte pour agression sexuelle, selon Libération. Le quotidien français rapporte qu'une Américaine aurait déposée plainte le 19 février aux Etats-Unis contre le théologien suisse pour des faits qui se seraient déroulés en août 2013 à Washington.

La jeune femme, qui se présente comme une "instructrice culturelle" pour le département américain de la Défense, chargée "d’enseigner l’islam et la culture moyen-orientale" aux militaires, aurait contacté Tariq Ramadan en 2012 sur Facebook pour approfondir ses connaissances en études islamiques, rapporte Libération, qui a pu consulter la plainte.

La plaignante, qui vit actuellement au Koweït, aurait alors proposé plusieurs fois des rencontres autour d'un déjeuner avant que le prédicateur ne l'informe de sa présence à Washington. Elle aurait alors accepté de le voir dans sa chambre d'hôtel peu avant 2 heures du matin. C'est là qu'il l'aurait agressée sexuellement en la touchant avec ses parties intimes.

Une enquête, confiée à un inspecteur de police, est actuellement en cours. "L'inspecteur décidera, à l’issue de son investigation, s'il y a suffisamment d’éléments pour transmettre le dossier à un procureur fédéral et recommander une mise en examen", souligne le quotidien français.

Tariq Ramadan, poursuivi pour deux viols en France, a été récemment accusé des mêmes faits par une troisième plaignante. Une Française d'une quarantaine d'années dit avoir subi plusieurs actes sexuels" violents et dégradants", entre 2013 et 2014, généralement dans la chambre d'hôtel de l'islamologue, en marge de conférences.

Selon la radio Europe 1, la plaignante aurait confié à Tariq Ramadan "son passé d'escort girl" et avoir fait "partie des femmes rémunérées pour avoir eu des relations sexuelles avec Dominique Strauss-Kahn", l'ancien patron du FMI. L'islamologue se serait servi de ces éléments pour la menacer.

LIRE AUSSI: Une troisième femme accuse Tariq Ramadan de viol