ALGÉRIE
08/03/2018 09h:30 CET

Emploitic publie une étude sur la thématique "Femmes et carrières professionnelles"

Creative team working on a project in loft office. Two women discussing marketing plan. Laptop and paperwork on the table
littlehenrabi via Getty Images
Creative team working on a project in loft office. Two women discussing marketing plan. Laptop and paperwork on the table

Que pensent les femmes Algérienne de la journée international de la femme? le site de recrutement emploitic.com, et à l'occasion du 8 mars, a tenté de répondre à cette question à travers une étude effectuée en ligne sur la thématique "Femmes et carrières professionnelles".

Ce sondage a été réalisé sur la période du 23 février au 06 mars 2018 en ligne sur un échantillon de près de 1.000 femmes avec pour objectif principal de prendre le pouls de la représentation des femmes dans le monde de l’entreprise.

68% des femmes ayant répondu au questionnaire considèrent la date du 8 mars comme étant une journée importante, symbolique des acquis en matière de Droits des femmes.

Les femmes qui ont répondu au sondage sont hautement diplômées puisque 86% d’entre elles ont niveau universitaire. Les Bac+5 représentaient la plus forte catégorie avec 51% des sondées. 70% des femmes sondées travaillent ou ont déjà eu une expérience professionnelle selon la répartition suivante: cadres dirigeantes 5%, cadre/managers 21%, confirmées 44% et jeune diplômées / débutantes 30%.

S’agissant d’accès au travail, elles le considèrent équitable à 47%, avantageux aux femmes à 26,5% et avantageux pour les hommes à 26,1%, peut-on lire sur le communiqué.

Les résultats de ce sondage témoignent du désir de la femme active algérienne à évoluer dans sa carrière et à se former. En effet, ce critère est mis en avant par 56% des sondées lorsqu’elles choisissent l’entreprise pour laquelle elles souhaitent travailler. 59% d’entre elles avancent comme critère de choix les avantages sociaux et salaire. Sur leur motivation dans le choix d’un nouvel emploi, 57% des femmes interrogées évoquent l’évolution professionnelle comme faisant partie des critères prioritaires. Viennent ensuite des critères comme la réputation de l’entreprise (37%) ou la distances par rapport au lieu de travail (36%).

L'étude révèle également que 64% des femmes interrogées ne sont pas satisfaites des conditions de travail dans lesquelles elles évoluent. Concernant les aménagements souhaités, plus de 18% d’entre elles veulent plus de flexibilité et de compréhension. Ceci pourrait peut-être s’expliquer par les difficultés que rencontrent les femmes à concilier vie de famille et vie professionnelle, 8% pensent à mettre en pause leur carrières pour des raisons familiales.

En termes d’évolution de carrière, 54% pensent qu’elle est équitable pour les femmes et les hommes dans leur entreprise et que le principal frein pour la majorité des sondées (43%) a trait à la culture et aux mentalités de la société algérienne en général. 13% d’entre elles pensent au contraire qu’elles sont favorisées vis-à-vis des hommes. Et enfin 75% pensent que la situation professionnelle des femmes s’améliore, 50% des sondées disent vouloir changer de poste ou d’entreprise, 23% aspirent à une expérience à l’étranger, et 18% souhaitent créer leur entreprise.