08/03/2018 12h:35 CET | Actualisé 08/03/2018 12h:35 CET

Alexis de Peretti, DG adjoint chargé du Marketing: "Djezzy investi dans le contenu pour créer un écosystème digital algérien"

Abdelkader Zahar

En se lançant dans la production et la diffusion de contenus, sur Facebook et Youtube, et via des chaines de télévision algériennes, Djezzy essaye de bâtir un écosystème digital algérien. Il s’agit de faire en sorte que la consommation data des internautes algériens proviennent aussi de contenus locaux. La stratégie de l’opérateur dans ce domaine, et ses perspectives, sont expliquées, dans cet entretien accordé par Alexis de Peretti, DG adjoint chargé du marketing et de la stratégie à Djezzy, rencontré en compagnie de Kamel Mamar, Directeur de la communication.

Quel est l’impact du contenu que publie Djezzy sur Facebook ?

Alexis de Peretti : Avant, le métier de base d’un opérateur télécoms c’était de vendre des minutes de communications. Maintenant, ce qu’il vend c’est des minutes et des giga de data mobile. Mais ça doit aller au-delà. La stratégie du Groupe (VEON, ndlr) et celle de Djezzy, c’est de promouvoir le maximum de contenus que les utilisateurs vont pouvoir voir en utilisant leurs forfaits. Et plus ces contenus sont locaux, mieux c’est pour nous. Djezzy essaye de pousser le plus possible des contenus algériens sur des plateformes en Algérie.

Vous savez que 50% de l’utilisation d’Internet en Algérie c’est Facebook. Donc quand on veut mettre des contenus c’est nécessairement sur Facebook.

Vous en êtes à combien d’émissions ?

On avait commencé en 2012 avec l’émission "Prodiges" où nous avons révélé 52 talents dans différents domaines, puis l’émission "Pluriel" en 2017 avec Safi Boutella qui a encadré 10 jeunes artistes de la nouvelle scène musicale algérienne. Sa diffusion s’est faite en avant-première sur le web avant de passer sur El Djazairia One. Dernièrement, nous avons lancé l’émission "Sawt". C’est un programme musical qui met en valeur la diversité artistique algérienne. Elle est diffusée sur El Djazairia One et sur Facebook avec des contenus exclusifs mis également en ligne sur la page officielle de Djezzy. Nous sommes déjà à plus de 8 millions de vues, tous supports confondus (YouTube et Facebook).

Maintenant, nous avons un podcast, "Clyc", qui traite des nouvelles technologies et des tendances digitales pour les passionnés du développement d'applications mobiles et autres langages de programmation, qui est à 12 millions de vues. D’ailleurs, on a décidé qu’à la prochaine saison, "Clyc" sera tourné dans les nouveaux locaux de Djezzy.

Nous poussons un maximum sur le digital en offrant la possibilité aux clients d’interagir et d’avoir une réponse immédiate à leurs attentes.

Dans le choix des contenus, vous favorisez le divertissement ou le pédagogique ?

Nous recevons énormément de soumissions d’idées de contenus divers. Des gens nous proposent des contenus purement didactiques et pédagogiques. Pour le moment, on n’en a pas assez.

Dans le même temps, nous avons beaucoup de contenus de divertissement. Nous avons beaucoup investi dans la musique et tout ce qui est culinaire, notamment avec "Master Chef" qui passe sur Echourouk TV. Nous sponsorisons aussi une émission de sport "Belmekchouf" sur El Hadef TV.

Quel est le budget que vous avez consacré à la production de ces contenus ?

Sur les douze derniers mois, dans ce qui a été déjà réalisé, nous avons investi énormément. Nous sommes ouverts à de nouvelles idées. On en reçoit pratiquement toutes les semaines. Il y a des projets qui sont assez aboutis. C’est ce genre de projets de contenus qui passent devant un comité de sponsoring qui regarde aussi l’intérêt, pour nous, d’y associer la marque Djezzy.

Que représente le contenu produit en terme de trafic data local ?

Facebook à lui seul représente près de 50% du trafic des internautes algériens, associé à celui de Youtube, cela donne environ 90% du trafic global. C’est non seulement énorme, mais c’est encore en pleine croissance.

On peut illustrer cela par nos offres data. Plus on augmente le plafond de data et plus les usages augmentent.

Vous ne pensez pas qu’avec "Master Chef" vous avez pris un risque en allant sur les contenus culinaires, un secteur où existe un grand choix d’émissions, nationales et internationales ?

Quand je suis arrivé, c’était au cours de la Saison#1 de "Master Chef". Quand j’ai vu le niveau de production, j’ai constaté que c’est exactement pareil qu’en Europe. J’ai discuté avec les producteurs, j’ai constaté aussi que c’est pratiquement le même coût. Cette émission fait partie des investissements importants. Mais en terme d’image, quand je regarde "Master Chef", je me dis que Djezzy peut être assez fière d’être associée à ce programme de grande qualité. La nouvelle saison est en cours de préparation. Et je peux vous dire qu’on sera heureux de s’y associer.

Avez-vous d’autres projets ?

Dans le domaine médias, il y a d’autres émissions que nous allons sponsoriser. Il y a même celle que nous allons faire tourner ici, dans un studio qui sera aménagé d’ici fin août.

Il y a aussi des évènements que nous allons accompagner, comme les concerts, les manifestations culturels. Il y a une importante demande dans ces domaines. Et nous allons nous positionner là-dessus comme le font les plus grands opérateurs dans le monde.

Dans le sport, nous avons un ambassadeur de marque, la star algérienne du football international, en l’occurrence Riyad Mahrez. Nous allons investir dans le sport de quartiers. Dans peu de temps, des annonces seront faites à ce sujet.

Et il y a aussi le "E-Sport", où l’on va investir suffisamment pour faire naitre un écosystème autour. Il y a des "joueurs professionnels" algériens qui ont percé dans les compétitions de jeux vidéo.

Faire gagner, chaque jeudi, pendant une année, un Galaxy Note 8 à un client ou non de Djezzy, c’est quoi le principe de ce jeu ?

Kamel Mamar : Oui, nous avons lancé, depuis quelques semaines, un nouveau jeu pour faire gagner, pendant une année, une fois par semaine (le jeudi), un smartphone haut de gamme, un Galaxy Note 8. Le jeu est ouvert à tous les algériens, clients ou non de Djezzy. Nous invitons tout le monde à aller sur la page Facebook de Djezzy, "liker" la page, cliquer sur un lien pour participer au jeu et répondre au Quiz. Un tirage au sort est effectué, chaque jeudi, pour connaître le gagnant. On a déjà distribué quatre smartphones.

Le nombre de participants augmente ?

Kamel Mamar : On vient de lancer une campagne de publicité sur la presse pour inciter les internautes à jouer et gagner un smartphone. Nous enregistrons actuellement une hausse graduelle du nombre de participants d’une semaine à une autre depuis le lancement il y a un mois.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.


Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.