MAROC
07/03/2018 11h:21 CET

Meknès: La 17e édition du FICAM rend hommage aux femmes dans l'animation

1917- La vérité sur Octobre, de Kathrin Rothe, sera projeté dans le cadre de la 17e édition du FICAM.
DR
1917- La vérité sur Octobre, de Kathrin Rothe, sera projeté dans le cadre de la 17e édition du FICAM.

FESTIVAL - Les femmes seront à l'honneur pour la 17e édition du Festival international du cinéma d'animation de Meknès (FICAM). Lors d'une conférence de presse tenue deux jours avant la journée internationale pour les droits des femmes, célébrée le 8 mars, les organisateurs du festival ont annoncé qu'une place particulière serait rendue aux femmes travaillant dans les métiers de l'animation.

L'invitée d'honneur de l'événement, qui se tient du 16 au 21 mars à Meknès, sera Brenda Chapman, réalisatrice au sein des studios Disney, récompensée d'un Oscar en 2013 pour son film "Rebelle".

Le jury des différents prix remis à cette occasion sera par ailleurs entièrement composé de femmes. Parmi elles, on retrouvera, dans la catégorie "Court compét'", la réalisatrice française Céline Sciamma, qui a remporté l'an dernier le César du meilleur scénario adapté pour le film d'animation "Ma vie de Courgette".

Quelques semaines après la cérémonie des Oscars, le FICAM projettera plusieurs films nommés ou récompensés cette année comme "Breadwinner", offert aux festivaliers en avant-première, l'oscarisé "Coco" ou encore le film "Ferdinand" dont le réalisateur Carlos Saldhana donnera une "leçon de cinéma" et participera au Pique-Nique FICAM.

À côté de ces noms connus, les visiteurs pourront aussi découvrir des oeuvres plus expérimentales venus des quatre coins de la planète. Pour la directrice du festival, Widad Chraibi, le FICAM veut ainsi montrer "le meilleur du cinéma d'animation venant de tous les horizons et différentes techniques d'animation, pas seulement les grandes sorties commerciales mais tout le cinéma dans ses diverses variétés".

ficam

Le Japon à l'honneur

Au-delà de la portée féminine du festival, les organisateurs ont également mis l'accent sur la projection de films d'animations japonais. Une manière de répondre à la demande du public marocain qui, selon Mohamed Beyoud, directeur artistique du festival, est particulièrement japonophile: "c'est ce que j'observe autour de moi, ma fille de 13 ans en regarde énormément et au Maroc il existe de nombreux forums dédiés aux mangas japonais", souligne-t-il.

À cette occasion, le festival inaugure également cette année la Jap'Soirée, pendant laquelle quatre films d'animation nippons seront projetés, dont un en présence du réalisateur japonais Sunao Katabuchi, autre invité du festival.

Les fans de films japonais seront visiblement gâtés puisqu'ils pourront également découvrir un film de propagande japonais réalisé dans les années 40 en présence d'Ilan Nguyen, universitaire et historien qui donnera une conférence sur l'histoire du dessin animé japonais et son évolution.

Deux fois plus d'ateliers de formations

Le directeur artistique insiste: le cinéma d'animation "n'est pas que pour les enfants", il est également destiné à un public adulte et notamment étudiant. Face à la demande de ces derniers, le FICAM a doublé le nombre d'ateliers de formations ouverts aux étudiants issus des écoles d'art à travers le Maroc.

Une demande telle qu'Alain Millot, directeur de l'Institut français de Meknès, pense même à la création future d'une formation destinée au cinéma d'animation dans la ville. "On s'appuie largement sur 'Les nouvelles écritures pour le film d'animation' (une plateforme professionnelle francophone dédiée à l'écriture de et sur l'animation, ndlr) un partenaire très précieux. C'est avec eux que nous avons envisagé de créer un projet de formation d'animation à Meknès", explique-t-il.

Pour les amateurs du genre, rendez-vous donc du 16 au 21 mars à Meknès pour quatre jours bien animés.

LIRE AUSSI: