MAROC
07/03/2018 15h:00 CET

Dialogue social: Le patronat donne sa bénédiction

DR

DIALOGUE SOCIAL - Le patronat vient de donner implicitement sa bénédiction à la nouvelle méthodologie de dialogue social proposée par le chef du gouvernement. Aucune critique n’est en tout cas à relever dans le bref communiqué bref émis aujourd’hui par la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM).

Dans l’ensemble, Miriem Bensalah Chaqroun, présidente de la CGEM, reconnaît avoir été mise au courant de cette méthodologie lors d’une réunie tenue le 19 février dernier avec Saad-Eddine El Othmani. C’est dans la continuité de cette rencontre que le chef du gouvernement a reçu ce lundi 5 mars les différentes centrales syndicales pour leur exposer sa méthode.

Comme à son accoutumé, El Othmani s’est livré à son exercice favori: la création de commissions. Il s’agit concrètement de mettre en place trois instances thématiques. La première s’occupera de l’amélioration des revenus, la deuxième du secteur privé dans son aspect législation du travail et libertés syndicales, tandis que la troisième travaillera sur le secteur public à travers l’examen des questions liées à l’administration publique.

D’ici le mois prochain, un accord d’une durée de trois ans devra être trouvé et sur la base duquel seront reprises les négociations. Un prochain round tripartite se tiendra donc dans les semaines à venir, suite aux recommandations qui seront faites par ces commissions.

Si la méthodologie ne fait pas l'unanimité au sein des forces syndicales, la CGEM ne soulève aucune critique et rappelle qu’elle a de tout temps participé au dialogue social, que ce soit en tête à tête avec le gouvernement, dans le cadre de discussions bilatérales avec les syndicats ou lors du processus du dialogue social tripartite, un dialogue qui "s’inscrit dans la continuité de l’Institution et non pas en fonction d’un calendrier électoral", conclut la CGEM.

LIRE AUSSI: