ALGÉRIE
07/03/2018 03h:08 CET | Actualisé 07/03/2018 03h:09 CET

Blida: pose de la première pierre de réalisation du complexe de production d'insuline

Insulin injection. 13-year-old girl injecting herself in the abdomen with insulin. She has diabetes mellitus. This is a disorder affecting glucose sugar metabolism, where the sugar is not oxidised due to a lack of the hormone insulin, secreted by the pancreas in healthy individuals. In diabetics, unused sugar accumulates in the blood and the urine. Fats are utilised as an alternative energy source, which leads to a build-up of ketones in the blood that may eventually cause convulsions and diabet
DAVID HAY JONES/SCIENCE PHOTO LIBRARY via Getty Images
Insulin injection. 13-year-old girl injecting herself in the abdomen with insulin. She has diabetes mellitus. This is a disorder affecting glucose sugar metabolism, where the sugar is not oxidised due to a lack of the hormone insulin, secreted by the pancreas in healthy individuals. In diabetics, unused sugar accumulates in the blood and the urine. Fats are utilised as an alternative energy source, which leads to a build-up of ketones in the blood that may eventually cause convulsions and diabet

Le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, Mokhtar Hasbellaoui, a procédé mardi à la pose de la première pierre d’un complexe de production d'insuline sous forme de solution injectable en stylo pré-rempli, à Boufarik, dans la wilaya de Blida.

Le projet, inscrit dans le cadre d'un partenariat (algéro-danois) entre Saidal et les laboratoires Novo Nordisk, devrait être réceptionné vers fin 2018, avec une entrée en production programmée pour le premier semestre 2019, a annoncé à la presse, en marge de la cérémonie de pose de la première pierre du complexe, M. Hasbellaoui qui était accompagné du ministre du Danemark des Affaires étrangères, Anders Samuelsen.

Ce projet s'inscrit dans le cadre de la stratégie du gouvernement, visant le développement de l’industrie pharmaceutique nationale afin de couvrir le marché national avec un produit fabriqué localement, a indiqué le ministre, précisant que des préparatifs étaient en cours pour la formation d’équipes de recherches spécialisées dans le domaine (médicaments) dans l’objectif de "garantir, à l'avenir, une ressource humaine spécialisée".

Affecté d’une enveloppe de 8,4 milliards DA, le nouveau complexe de Boufarik, prévu sur une surface de 9000 M2, est doté d’une capacité de production de 45 millions d'unités d’insuline (sous forme de solution injectable en stylo pré-rempli), avec une prévision de création de 150 postes d’emploi directs et de 300 autres indirects, selon les informations fournies sur place.

Hasbellaoui a annoncé, par la même occasion, l’entrée en production, attendue pour "septembre prochain", de l’usine de Constantine, également spécialisée en antidiabétiques, qui s’ajoutera ainsi à celle de Tizi-Ouzou qui produira des antidiabétiques oraux (comprimés).

La mise en service des usines de Constantine et de Boufarik permettra la couverture des besoins nationaux en antidiabétiques, avec pour ambition aller vers l’exportation pour ce qui concerne le complexe de Boufarik, a-t-il ajouté.

Dans son intervention à l’occasion, le ministre danois des Affaires étrangères s’est félicité du climat de l’investissement en Algérie, notamment concernant les facilitations assurées par le Gouvernement algérien, en sus du climat de "sécurité et stabilité", considérés comme " essentiels dans la réussite de tout investissement", a-t-il assuré.

Anders Samuelsen a également souligné l’intérêt exprimé par son Gouvernement pour " investir, à l’avenir, dans d’autres secteurs, à l’image de celui des énergies renouvelables ".

Outre son objectif économique, ce projet d’importance vise la couverture des besoins du marché algérien en antidiabétiques, a-t-il ajouté.

Samuelsen a souligné que le Forum des affaires algéro-danois, tenu ce mardi, est une opportunité offerte pour "identifier les possibilités de partenariat et de coopération entre nos deux pays, liés par des relations historiques", tout en constituant un "espace d’échanges entre les hommes d’affaires algériens et leurs homologues danois".

Les laboratoires Novo Nordisk sont leaders mondiaux en matière du traitement du diabète et ce depuis près de 90 ans.

Présents en Algérie depuis 1936 (année de l’envoi de la première cargaison d’insuline), les laboratoires Novo Nordisk assurent actuellement près de 600 emplois à l’échelle nationale.

L’Algérie compte près de 1,7 million de malades diabétiques. Un nombre appelé à la hausse pour atteindre les 3,1 millions de diabétiques en 2040.

Le ministre des Affaires étrangères du Danemark, Anders Samuelsen, a entamé, dimanche, une visite de travail de trois (03) jours en Algérie à l'invitation de son homologue algérien, Abdelkader Messahel.

Cette visite s'inscrit dans le cadre de la poursuite du dialogue politique redynamisé à la faveur de la visite effectuée, en février 2016 à Alger, par l'ex-chef de la diplomatie danoise, Kristian Jensen.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.


Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.