MAROC
06/03/2018 13h:19 CET | Actualisé 06/03/2018 13h:30 CET

Syrie: 32 morts dans le crash d'un avion militaire russe

Dario Lo Presti

CRASH - Un avion de transport militaire russe s’est écrasé cet après-midi aux alentours de 15h00 lors de son atterrissage sur la base militaire de Hmeimim, dans l’ouest de la Syrie. Les 32 personnes à bord de l’appareil n’ont pas survécu.

L’avion s’est écrasé à 500 mètres de la piste d’atterrissage

D’après les premières informations, la catastrophe serait due à un problème technique. L’Antonov 26 n’a reçu aucun tir et s’est écrasé à 500 mètres de la piste d’atterrissage de la base russe. Lancé en 1969, cet avion bimoteur à hélice court et moyen courrier, également appelé An-26, peut transporter jusqu'à quarante personnes à 6.000 mètres d’altitude.

À son bord lors du crash, "26 passagers et six membres d’équipage", a indiqué le ministère de la Défense dans un communiqué, sans préciser s'il s'agissait de militaires. Aucun des passagers n’a survécu au crash. Afin d’éclaircir les circonstances de l'accident, le communiqué précise que le ministère a décidé d’envoyer une commission chargée d’étudier "toutes les versions possibles de ce qui s’est passé".

plane crash syria

Plusieurs accidents similaires à Hmeimim

Située près de Lattaquié, dans le fief alaouite du président syrien Bachar al Assad, l'armée russe opère beaucoup depuis la base aérienne de Hmeimim. Depuis le début de son intervention militaire en Syrie en septembre 2015, elle y a déployé des dizaines d’avions d’attaques et de bombardiers.

Ce n’est pas la première fois qu’un tel drame se produit au sein de la base militaire. En décembre 2016, un Tupolev Tu-45 transportant notamment des membres des Choeurs de l’Armée Rouge s’était écrasé dans la mer Noire, peu après son décollage d’Adler. L’accident avait fait 92 morts. De même qu’en octobre 2017, un bombardier Su-24 s’était également écrasé au décollage de Hmeimim, tuant les deux pilotes de l’appareil.

Au total, sans compter ce crash, pas moins de 45 soldats russes ont été officiellement tués lors de l'intervention militaire en Syrie.

LIRE AUSSI: