ALGÉRIE
06/03/2018 11h:06 CET | Actualisé 06/03/2018 11h:16 CET

Réouverture temporaire des bureaux des deux associations féminines mises sous scellés à Oran

Le siteDIA

Les forces de sécurité ont levé ce matin les scellés sur les sièges des deux associations féminines oranaises FARD et AFEPEC après leur fermeture en début du mois.

Une levée de scellés est toutefois temporaire, précise le journal El Khabar, suivant les décision No° 12 et 13 du wali d'Oran.

"Les deux associations sont encore dans une situation précaire, n’ayant toujours pas reçu d’agrément formel des autorités, en dépit de leur demande de mise en conformité avec la loi 12-06 relative aux associations, extrêmement restrictive. Il est grand temps que l’Algérie adopte une nouvelle loi garantissant la liberté d’association avec un régime déclaratif, en conformité avec la Constitution de 2016 et les standards internationaux", a déclaré Amnesty International, dans un communiqué.

La LADDH avait exprimé sa solidarité avec les deux associations féminines "Femmes algériennes revendiquant leurs droits" contenus dans la constitution algérienne.

LIRE AUSSI: Poussée de fièvre autoritaire à Oran contre des associations de femmes et de minorités religieuses

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.


Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.