TUNISIE
06/03/2018 07h:42 CET

La Banque Centrale de Tunisie augmente son taux directeur pour faire face à la hausse de l'inflation

A man walks out of the Central Bank in Tunis, Tunisia, April 27, 2016. REUTERS/Zoubeir Souissi/File Photo
Zoubeir Souissi / Reuters
A man walks out of the Central Bank in Tunis, Tunisia, April 27, 2016. REUTERS/Zoubeir Souissi/File Photo

Les réserves en devises de la Tunisie sont descendues le 23 janvier dernier sous la barre des 89 jours d'importation. Un mois après, dans un communiqué, la Banque Centrale déclare que le stock a encore diminué et ne couvre plus que 82 jours d'importation, ce qui serait dû aux réglementations habituelles relative à la constitution de stocks de matières premières dans différents secteurs, sans oublier le règlement de la dette.

Mais le stock en devises s'en remettra selon la BCT, et ce grâce notamment aux recettes prévues des exportations d’huile d’olive et de dattes, ainsi que des revenus du secteur touristique.

Elle indique dans le même communiqué que la Tunisie bénéficiera prochainement de plusieurs ressources de financements extérieurs.

Par ailleurs, lors de la réunion périodique du Conseil d'administration de la BCT qui s'est tenue lundi, il a été décidé d'augmenter le taux directeur de 75 points de base, le portant ainsi de 5% à 5,75% l’an. Selon un communiqué rendu public, cette décision permettrait de faire face à la tendance haussière de l'inflation, dont le taux a atteint 7,1% au mois de février de cette année, contre 4,6% pour le même mois de l'année 2017.

Elle a également indiqué qu'une accélération de l'inflation a été enregistrée au début de cette année, principalement due à la forte progression de l’indice des prix à la consommation.

Selon la BCT, l’envolée probable des prix internationaux des produits de base et surtout de l’énergie, laisse entrevoir une nouvelle hausse de l'inflation au cours de la période à venir.

La BCT exprime d'autre part un souci quant à la préservation du pouvoir d’achat, en plus d'une volonté de favoriser les conditions d’une croissance saine dont "les prémices commencent à se dessiner en ce début 2018", ce qui la motive, selon le communiqué, à entreprendre "une action proactive par le resserrement de la politique monétaire en se basant sur le taux d’intérêt en tant qu’instrument privilégié pour une meilleure allocation des ressources financières".

Pour rappel, le déficit de la balance commerciale en Tunisie s'est aggravé à 15,5 milliards de dinars, à la fin de 2017, un niveau record jamais atteint par le passé.

LIRE AUSSI

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.