ALGÉRIE
06/03/2018 10h:38 CET | Actualisé 06/03/2018 10h:39 CET

Algérie Télécom prépare une solution Internet-Télévision-Téléphone par satellite

radio antenna with snow in winter
TomekD76 via Getty Images
radio antenna with snow in winter

Le groupe Algérie Télécom est en discussion avec les sociétés publiques ENIE et INATEL pour la fabrication d'une solution triple-play, permettant de recevoir la télévision, le réseau Internet et la télévision via Satellite, a indiqué mardi à Alger le PDG de cette entreprise, Mohamed Anouar Benabdelouahad, dans un entretien à l'APS.

"Des discussions ont été engagées avec deux entreprises algériennes, à savoir l'ENIE (Entreprise nationale des industries électroniques) et INATEL (Industrie algérienne de la téléphonie) pour la fabrication du pack "clé en main" composé d'une antenne, d'un modem et d'un récepteur satellitaire", a indiqué M. Benabdelouahad.

Algérie Télécom Satellite prévoit, ainsi, la mise sur le marché d'un pack comprenant un démodulateur numérique avec les chaînes de télévision favorites des Algériens, de l'internet haut débit, de la téléphonie et de la VOD (vidéo à la demande).

Ce projet vise la fourniture d'un service dédié aux particuliers via le satellite algérien de télécommunications lancé récemment, Alcomsat-1, a-t-il expliqué, ajoutant que l'acquisition d'un pack d'ATS permet au consommateur de n'avoir qu'une seule antenne avec une valeur ajoutée.

S'agissant de l'Internet, il a indiqué que "la capacité spatiale en bande KA en résidentiel peut assurer en moyenne 60.000 accès internet et concernera notamment les zones non ou mal desservies par les réseaux téléphoniques et internet terrestres".

En cas d'une demande dépassant cette capacité, ATS prévoit de solliciter d'autres satellites pour satisfaire sa clientèle, en attendant le lancement par l'Algérie d’un second satellite de télécommunications algérien.

Alcomsat-1 permet la diffusion d'un réseau Internet internet à un haut débit de 20 Mb/s sur la bande KA qui couvre l'ensemble du territoire algérien et d'arroser en moyen débit (2 Mb/s) les utilisateurs en Afrique du Nord via la bande Ku ainsi que d'autres pays africains.

Pour ce qui est du prix de ce pack, il a fait savoir qu'"il coûtera beaucoup moins cher que s'il est importé", ajoutant que le lancement effectif de ce kit "se fera dès que le satellite Alcomsat-1 sera prêt".

Pour rappel, le satellite Alcomsat-1, prévu d'être opérationnel six mois après son lancement le 10 décembre dernier, est dédié notamment aux télécommunications, la télédiffusion et l'internet. Il dispose de 33 transpondeurs dont 9 sont dédiés à la diffusion de chaines de télévision et de radios numériques.

Interrogé sur une éventuelle demande des chaines de télévision algériennes de droit étranger pour diffuser leurs programmes via Alcomsat-1, il a relevé l'existence d'un "vide juridique" en la matière.

"Il y a un vide juridique. Il faut qu'il y ait des textes de loi pour régler ce problème. Actuellement, l'ensemble des chaines privées algériennes diffusent depuis des satellites étrangers", a-t-il ajouté.

Il a expliqué qu'ATS aspire, toutefois, à vendre de la capacité spatiale du satellite Alcomsat-1, qui est doté de 9 transpondeurs, qui doivent être utilisés à 100%.

LIRE AUSSI: Télévision par câble: Algérie Télécom "a tout à gagner" mais "fait la sourde oreille" aux appels de HTA

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.


Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.