TUNISIE
05/03/2018 12h:01 CET

Après avoir fondu en larmes à la radio: Le ministère de la Jeunesse et des Sports répond à l'escrimeuse tunisienne Azza Besbes

Tunisia's Azza Besbes poses after winning the gold medal for the women's individual sabre fencing final during the Arab Games in Doha December 18, 2011.  REUTERS/Mohammed Dabbous (QATAR - Tags: SPORT FENCING)
Mohamad Dabbouss / Reuters
Tunisia's Azza Besbes poses after winning the gold medal for the women's individual sabre fencing final during the Arab Games in Doha December 18, 2011. REUTERS/Mohammed Dabbous (QATAR - Tags: SPORT FENCING)

Le ministère de la Jeunesse et des Sports a répondu lundi à l'escrimeuse Azza Besbes, qui avait affirmé dimanche à la radio Mosaïque Fm, être endettée et avoir été oubliée par sa Fédération et par le ministère de tutelle.

Dans un communiqué publié sur sa page Facebook, le ministère a affirmé avoir donné à l'escrimeuse tunisienne "tout ce qui lui était dû pour l'année 2017" à savoir 240.000 dinars. "Concernant l'année 2018, il a été donné exceptionnellement en date du 29 décembre 2017, la somme de 28.000 dinars comme appui logistique" ajoute le ministère.

Au mois de février 2018, le ministère de la Jeunesse et des Sports indique qu'une deuxième avance de 40.000 dinars au titre d'appui logistique a aussi été envoyée à l'escrimeuse tunisienne "en attendant la signature d'un contrat la fédération tunisienne d'escrime" et Azza Besbes.

Par ailleurs, le ministère a assuré donner "les meilleures conditions pour préparer les échéances internationales" notamment en ce qui concerne "l'élite" sportive tunisienne. Dans son communiqué celui-ci indique donner tout le soutien "financier et moral" et ce dans le cadre de "contrats de performances" entre les fédérations et les sportifs de haut-niveau.

Invité dimanche de la radio Mosaïque FM, l'escrimeuse tunisienne Azza Besbes avait fondu en larmes face à la situation précaire qu'elle vit et que vivent les escrimeurs et escrimeuses tunisiens.

"Parfois, je me sens comme un animal dans un zoo (...) Personne n'a de considération pour toi et puis quand tu gagnes une médaille, ils te ramènent pour prendre quelques photos et font comme si c'étaient eux qui ont gagné cette médaille puis on t'oublie" a-t-elle affirmé expliquant être endettée et réfléchissant à mettre un terme à sa carrière.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.