MAROC
05/03/2018 08h:38 CET | Actualisé 05/03/2018 08h:51 CET

Défaillances d'entreprises: Le Maroc à la traîne

Getty Images/RooM RF

CLIMAT DES AFFAIRES - L'année 2018 s'annonce particulièrement difficile pour les entreprises marocaines. Ces dernières devront connaître une aggravation de leurs défaillances de l'ordre de 8%. C'est en tout cas ce que vient d'annoncer Euler Hermes dans son rapport sur l'Indice global des défaillances. Selon le spécialiste de l'assurance-crédit, qui prédit l’évolution des défaillances d’entreprises dans 43 pays, l'économie marocaine sera l'une des plus touchées avec la Chine et le Royaume-Uni.

Déjà élevée en 2017 (12%), l'aggravation des défaillances des sociétés marocaines dépasse de 10% le niveau de la période 2003-2007 ce qui place le royaume parmi les pays les plus exposés. Une situation à l'exact opposé de la tendance mondiale puisque les défaillances d'entreprises devront baisser de 1% en 2018 selon Euler Hermes, notamment grâce à l’amélioration de la conjoncture économique mondiale.

défaillances 2018

La crainte d'un effet domino

Dans le détail, ce sont les secteurs des services, du commerce et du détail, de l'agroalimentaire et de la construction qui ont subi plus de 20 grandes défaillances l’an passé. L’intensification de la concurrence et la disruption digitale expliquent notamment cette tendance. Côté régional, l’Europe de l’Ouest a été particulièrement affectée avec 138 cas de faillite, soit 42 cas supplémentaires par rapport à 2016, de même que l’Asie (63 cas, +17). La vigilance est donc de mise, car un scénario de défaillances en chaîne n’est pas à exclure: certains fournisseurs sont dépendants d’un nombre limité d’acheteurs, et un incident de paiement peut suffire à les mettre en difficulté.

LIRE AUSSI: