MAROC
03/03/2018 14h:29 CET | Actualisé 03/03/2018 19h:02 CET

Tourisme: Les Britanniques veulent découvrir autre chose que Marrakech

DR

BRITCHAM - Un million de touristes britanniques au Maroc à horizon 2020. Telle est l'ambition affichée par Lamia Boutaleb, secrétaire d'État auprès du ministre du Tourisme lors de son passage à la Chambre britannique de commerce à Casablanca (BritCham) ce mercredi 28 février. Un objectif partagé également par les professionnels du secteur anglais en la personne de Victoria Bacon, directrice du département Brand et développement de l’ABTA, l'association des agents de voyage britanniques.

Sept villes marocaines reliées à la Grande-Bretagne par les airs

Il faut dire que le marché présente un très fort potentiel grâce notamment aux bonnes connexions aériennes. "Il existe des vols de Grande-Bretagne qui desservent 7 villes marocaines différentes", indique Smita Rossetti, ambassadrice adjointe au Foreign and Commonwealth Office. C'est ce qui a permis au Maroc de drainer près de 800.000 touristes venants du Royaume-Uni rien qu'en 2017, soit le 3e plus important marché émetteur après les Français et les nationaux.

Pourtant, la situation était loin d'être aussi engageante. En effet, après le drame de Sousse en Tunisie en 2015 qui avait fait 39 victimes, dont 30 touristes britanniques, les tour-opérateurs (TO) du Royaume-Uni avaient complètement déserté l'Afrique du Nord faisant l'amalgame entre des pays comme la Tunisie, l'Égypte et le Maroc. "Après les différents attentats qu'a connus la région, une confusion s'est installée dans la perception de ce qu'était une destination sécurisée et le Maroc a été victime de cette confusion", reconnaît Victoria Bacon.

Marrakech concentre 58% des nuitées britanniques

Une confusion qui a finalement pu être levée suite aux efforts du royaume, notamment en termes de coopération sécuritaire auprès des instances britanniques. Mais maintenant que la destination marocaine est considérée comme stable et sécurisée, d'autres actions sont à mener afin d'atteindre l'objectif du 1 million de touristes. "L'une des actions urgentes à mettre en place à très court terme est le renforcement des connexions aériennes avec les villes de province britannique, mais surtout les relier à des destinations touristiques nouvelles au Maroc", propose Jamal Younès Kilito, directeur marketing et stratégie auprès de l'Office national marocain du tourisme (ONMT).

Selon lui, plus de 200.000 nouveaux sièges peuvent être gagnés rapidement sur des vols Manchester-Tanger ou Bristol-Fès. Ce qui permettra de diversifier l'offre qui se concentre pour l'instant sur Marrakech. Selon les chiffres présentés lors de la conférence, la ville ocre concentre en effet plus de 58% des nuitées britanniques réalisées au Maroc. Un constat partagé par Smita Rossetti qui souhaite des offres plus diversifiées. "Marrakech est bien couverte par les journaux et magazines britanniques, mais pourrions-nous faire mieux avec une campagne médiatique plus complète", s'interroge l'ambassadrice adjointe.

En avant-première: l'ABTA tiendra sa convention de 2020 au Maroc

Cette diversification devra nécessairement passer par la collaboration entre les opérateurs marocains et leurs homologues britanniques, notamment ceux présents online. Une convention de partenariat a été signée en ce sens en novembre dernier entre l'ONMT et le TO Thomas Cook qui s'est engagé à attirer 400.000 touristes britanniques supplémentaires sur les trois prochaines années. Il faut préciser que contrairement à d'autres marchés, les tour-opérateurs en Grande-Bretagne sont très puissants.

Ainsi, le fait que le voyage ait été organisé par une compagnie qui fait partie de l'ABTA est un critère important pour 65% des voyageurs britanniques bien avant la qualité de l'expérience aéroportuaire. C'est dire la puissance de cette association qui vient pour la première fois au Maroc. "Cela nous a pris 3 ans d'efforts pour réussir à faire venir l'ABTA au Maroc", déclare au HuffPost Maroc Ilham Bennis, directrice générale de la BritCham. Des efforts qui ont porté leurs fruits puisqu'en plus de leur présence en 2018, l'ABTA a donné son accord de principe pour l'organisation de sa convention (Travel Convention) de 2020 dans une ville du royaume. "C'est une fenêtre d'opportunités importante et une publicité sans précédent pour la destination Maroc auprès des opérateurs britannique", se réjouit Ilham Bennis.

LIRE AUSSI: