TUNISIE
05/03/2018 10h:00 CET

Le reportage de The Independent sur le chemin des vins en Tunisie ou quand le savoir-faire rime avec l'Histoire

The wine-making Cellar of Bir Drassen in the Cap Bon (Tunisia) during the wine making of the wine. (Photo by Nicolas Fauqu��/Corbis via Getty Images)
Nicolas Fauqué via Getty Images
The wine-making Cellar of Bir Drassen in the Cap Bon (Tunisia) during the wine making of the wine. (Photo by Nicolas Fauqu��/Corbis via Getty Images)

Le Domaine Kurubis, le Domaine Neferis, le sentier du Magon...autant de vins, de saveurs, de petites et grandes histoires, captées par le reportage du journal britannique The Independent qui a emprunté les chemins de la viticulture tunisienne, annonçant le "grand retour" d'une industrie vinicole vieille de plus de 20.000 ans.

"La Tunisie est un cas curieux en terme d'alcool. Pays de 2000 ans d'histoire viticole, sa production s'est effondrée après l'indépendance, la nationalisation, et le départ de l'expertise européenne. Elle suit une nouvelle dynamique injecté par la re-privatisation, actuellement prometteuse mais stagnante", souligne le journal.

Le périple de ce voyage à la découverte des vins tunisiens commence dans une cave à vin du Domaine Kurubis à Korba au Cap Bon. "Kurubis est l'un des principaux acteurs du dernier chapitre de la longue histoire de la vinification tunisienne", fruit d'un partenariat entre un propriétaire terrien tunisien issu d'une grande famille locale et un investisseur français, déjà propriétaire de vignes en Arménie et en Uruguay, explique le reportage.

wine tunisia

Ludovic Pochard, responsable du vignoble et de la cave à vin, vante ses innovations qui sont favorisées par un climat propice. Il a lancé "une gamme réussie de rosés raffinés, traditionnellement populaires en Tunisie, plus légers que la norme tunisienne en accord avec le style provençal actuel, et rouges, plus forts et plus lourds, toujours pour répondre aux goûts du marché international. Il a également créé une gamme de vins mousseux, emballés dans de nouvelles étiquettes lumineuses, qui sont une gamme innovante de vins mousseux aromatiques à bulles fines, secs à partir de chardonnay et légèrement sucrés de muscat", rapporte The Independent.

Pour son vin luxueux, Pochard vise la clientèle étrangère en misant autant sur l'exportation que sur le retour des touristes en Tunisie.

wine tunisia

The Independent s’intéresse autant à la richesse de la viticulture tunisienne qu'à son histoire. Outre les vestiges archéologiques au musée de Bardo ou au fameux site de Carthage, le reportage évoque "l'histoire indéniablement impressionnante avec des sites étonnants et peu fréquentés" comme ceux de Kerkouane, de Megrine, de Mornag.

Au sein de ce reportage du journal anglais, la ville de Beni Khaled (gouvernorat de Nabeul) signe la fin de cette exploration sur les pas des vins tunisiens.

"Nous passons devant Beni Khaled, la capitale de l'orange, au Domaine Neferis, un autre château viticole du XIXe siècle au milieu de jolies collines de vignes et de bois. Boutheina Gharbi, la jeune architecte responsable du sentier Magon, me salue ici, avec la femme vigneronne Samia Ben Ali (...) Sur des échantillons des vins de Neferis, nous inspectons des restes de pierre de l'ancienne ville punique qui se tenait ici et discutons comment le système de mono-cépage, vin issu d'un seul cépage, supplante l'ancienne méthode d'assemblage", conclut le reportage.

LIRE AUSSI:

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.