TUNISIE
02/03/2018 13h:52 CET

Les Algériens, les Libyens et les Français: Top 3 des nationalités qui immigrent en Tunisie

pewglobal.org

Le "Pew Research Center", un fact tank, a publié, le 28 février, le "International migrant stock, 2017". Une carte où les flux des migrants à travers le monde sont répertoriés.

La carte interactive se base sur les données publiées par les Nations Unies dans leur "International migration data".

Elle indique pour chaque pays le nombre de ses ressortissants qui vivent à l'étranger, ainsi que le nombre d'étrangers qui vivent dans un pays donné.

Selon une analyse de ces données faite par le fact tank, environ 40% des migrants du monde habitent aux Etats-Unis ou en Europe.

L'Inde figure aussi parmi le top des pays qui accueillent les migrants, la plupart appartenant aux minorités religieuses, selon une autre analyse. Mais c'est aussi le pays dont le nombre des émigrés est des plus élevés. Ceci dit, la large population indienne fait que le pourcentage soit seulement de 1%.

Cas de la Tunisie

La migration depuis la Tunisie a augmenté de plus en plus au cours des dernières décennies. La migration vers la Tunisie a quant à elle stagné, pour ne bondir qu'à partir de 2010.

sdss

En 2017, 770 000 personnes nées en Tunisie, vivent dans d'autres pays. Un nombre qui n'a cessé d'augmenter depuis 1990, qui était à 450 000, puis 480 000 en 2000, et 600 000 en 2010.

C'est la destination France qui détient la première place, et ce depuis 1990. 390 000 Tunisiens habitaient en France en 2017. La France est suivie par les Etats-Unis (120 000 en 2017), puis l'Italie (110 000), l'Allemagne (40 000), Israel (20 000) puis le Canada (10 000).

fdf

Quant aux personnes vivant en Tunisie et qui sont nées dans d'autres pays, les chiffres sont assez bas, mais ont augmenté à partir de 2010. En 2017, ils sont 60 000 à vivre en Tunisie, contre 40 000 entre 1990 et 2010, et dont les origines sont diverses. Entre pays Nord-Africains, pays du Moyen-Orient et pays Européens.

Les Algériens sont en haut de la liste et sont au nombre de 10 000. Les Libyens en second lieu avec moins de 10 000 personnes. Les Français viennent ensuite, moins de 10 000 également. On remarque aussi qu'avant 2010, c'étaient les Marocains qui occupaient le second rang, à la place des Libyens. Il est clair que la révolution de Janvier 2011 y est pour quelque chose.

Il est à noter que les chiffres qui figurent sur cette carte sont cumulatifs, ils ne référent pas au nombres des migrants par année, mais entre 1990 et 2017.

Selon les Nations Unies, un migrant international est quelqu'un qui vit dans un autre pays que le sien depuis un an ou plus. Cela inclut les travailleurs étrangers, les étudiants, les réfugiés et, dans certains cas, leurs descendants. Les immigrants illégaux ont aussi étaient inclus dans ces statistiques.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.