MAROC
02/03/2018 05h:29 CET

Lacoste change son logo pour sauver les espèces en voie d'extinction

Capture d'écran

MODE - Une belle façon de concilier style et conscience environnementale. C'est pendant son défilé automne-hiver 2018-2019 lors de la Fashion Week parisienne, que Lacoste a annoncé son nouveau projet pour la protection de l'environnement à travers le programme "SOS-Save Our Species". En effet, le célèbre crocodile cède sa place aux 10 espèces en voie de disparition les plus menacées de la planète, dans une nouvelle ligne exclusive de polo réalisée en partenariat avec l'Union Internationale pour la Conservation de la Nature (IUCN).

Produits en édition limitée, chaque modèle sera fabriqué en fonction du nombre d'animaux encore en vie, comme indiqué ci-dessous. Une manière pour la marque française de prêt-à-porter, d'alerter sur les conditions de survie de ces espèces. Commercialisés au prix de 150 €, une partie des bénéfices de chaque achat reviendront à l'association pour la sauvegarde de l'environnement.

- Le Marsouin du Golfe de Californie en 30 exemplaires.

- Le Rhinocéros de la Sonde en 67 exemplaires.

- Le tigre de sumatra en 350 exemplaires.

- La Tortue Batagur de Birmanie 40 exemplaires.

- Le saola en 250 exemplaires.

- Le Gibon de Cao-Vit en 150 exemplaires.

- Le cyclure de l'Ile Anegada en 450 exemplaires.

- Le Perroquet Kakapo en 150 exemplaires.

- Le Condor de Californie en 231 exemplaires.

- Le Lépilemur Septentrional en 30 exemplaires.

La griffe a ainsi signé un partenariat de trois ans avec l'Union internationale pour la conservation de la nature (IUCN) à travers son programme "SOS-Save Our Species" pour développer une ligne de polos unisexe de couleur blanche, brodés de logos verts représentant les espèces les plus menacés.

Le programme avait œuvré en 2016, pour la protection de la margaritifera marocana, une espèce de mollusques d'eau douce, présente dans certains oueds du Maroc, et considérée en danger critique d'extinction par l'IUCN qui l'a classée sur la liste des 100 espèces les plus menacées au monde depuis 2012. "SOS-Save Our Species" avait alors collaboré avec la Faculté des Sciences de l'Université de Cadi Ayadd à Marrakech, pour la construction d'un système d'élevage ex-situ, ainsi que la sensibilisation au sort de cette espèce à travers la diffusion d'un film documentaire.

LIRE AUSSI: