TUNISIE
01/03/2018 12h:50 CET | Actualisé 01/03/2018 12h:51 CET

Tunisie: L'IVD dément les rumeurs sur son intention de livrer ses archives à des institutions étrangères

Facebook/IVD

L'Instance Vérité et Dignité (IVD) a publié jeudiun communiqué pour démentir les rumeurs sur son intention de confier ses archives à des institutions étrangères. "L'archivage des enregistrements audiovisuels et leur préservation est du ressort de l'Instance, et ce jusqu'à la fin de son mandat, le 31 décembre 2018", souligne le communiqué.

Dans une déclaration accordée à la radio Mosaïque FM, le directeur général des Archives Nationales de Tunisie, Hèdi Jalleb, a exprimé sa crainte de voir les archives de l'Instance entre les mains d'une partie étrangère, surtout, dit-il, après l'appel d'offre émis par l'Instance à ce sujet qui donne le droit aux institutions étrangères de détenir lesdites archives.

"Il s'agit d'une énorme quantité de documents en possession de l'Instance, et il faut se poser la question sur leur sort. C'est une question de secrets nationaux, et personne ne peut accepter que ceux-ci soient archivés par des institutions étrangères", a-t-il déclaré, estimant que les informations collectées par l'IVD "doivent rester en Tunisie".

À ce propos, l'IVD a précisé que l'appel d'offre en question ne concerne que les enregistrements des archives audiovisuels. Au regard de la sensibilité de l'opération de l'archivage de ces données, l'Instance a lancé un appel ciblant des institutions nationales spécialisées en la matière. Les institutions étrangères ne sont pas donc concernées.

Il est à rappeler que le mandat de l'IVD devra expirer le 31 décembre 2018, conformément à un calendrier élaboré à cet effet. Après avoir constaté qu'il était impossible de parachever ses activités fin mai comme prévu dans le rapport annuel de 2016, l'Instance a décidé de demander la prolongation de son mandat, chose qui sera examinée la semaine prochaine par le parlement.

Par ailleurs, la prolongation ou non du mandat de l'IVD n'altère en rien le fait que celle-ci doit confier ses archives à la fin de ses activités conformément à la loi.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.