MAROC
01/03/2018 13h:53 CET

Les Émirats arabes unis relancent l'initiative Arab Hope Maker, avec plus de 270.000 dollars à la clé

Les Emirats arabes unis relancent l'initiative Arab Hope Maker avec plus de 270.000 dollars à la clé
Arab Hope Maker/Facebook
Les Emirats arabes unis relancent l'initiative Arab Hope Maker avec plus de 270.000 dollars à la clé

INITIATIVE - Après le succès de la première édition, remportée en 2017 par une Marocaine, la compétition Arab Hope Maker remet le couvert. Toute personne, organisation, association, groupe de bénévoles ou institution d'un pays arabe portant un projet humanitaire dans n'importe quel domaine peut dès à présent postuler à cette initiative lancée par le Premier ministre émirati Mohammed ben Rachid Al Maktoum.

Pour la deuxième année consécutive, Arab Hope Maker veut honorer les personnes qui, à travers leurs actions, améliorent la vie des communautés, leur environnement, ou viennent en aide aux gens dans le besoin dans divers domaines comme la santé, la jeunesse ou l'éducation.

En clair, tous les citoyens de pays arabes qui ont, d'une manière ou d'une autre, un impact positif sur les personnes qui les entourent peuvent déposer leur candidature dans l'espoir d'empocher 1 million de dirhams émiratis, soit l'équivalent de 270.000 dollars ou 2,5 millions de dirhams marocains.

L'annonce de l'organisation de ce concours a été faite samedi dernier sur Twitter par le cheikh Mohammed ben Rachid Al Maktoum, également vice-président des Emirats arabes unis et gouverneur de Dubaï.

"Nous continuerons à nous battre contre le désespoir et le pessimisme dans notre monde arabe par la voie de milliers d’histoires exceptionnelles et des milliers de personnes qui changent les choses positivement. En chacun de nous, il y a une graine de bonté. Et j’appelle tout le monde à adhérer au voyage de l’espoir."

Trois jours après le lancement du concours, plus de 40.000 candidatures ont été reçues, rapportent les médias émiratis, soit une hausse de 75% par rapport au troisième jour de la précédente édition. Le plus grand nombre de demandes provient d'Arabie saoudite (23%), d'Égypte (17%), de Jordanie (8%), de Syrie (6%) et des Emirats arabes unis (environ 5%).

L'année dernière, 65.000 personnes avaient postulé, soit trois fois plus que les chiffres attendus par les organisateurs. Cinq participants du Maroc, d'Irak, du Yémen, d'Égypte et de Syrie avaient été sélectionnés comme finalistes.

La Marocaine Nawal Al Soufi, qui vit en Italie et vient en aide à des dizaines de milliers de réfugiés, avait été désignée grande gagnante en 2017 mais, à la surprise générale, le cheikh Mohammed ben Rachid Al Maktoum avait finalement remis 1 million de dirhams à chacun des cinq finalistes pour soutenir leurs projets.

LIRE AUSSI: