TUNISIE
28/02/2018 13h:21 CET | Actualisé 28/02/2018 13h:22 CET

Les services portuaires tunisiens sont en mesure de faire face au risque terroriste et celui de la pollution maritime, selon le ministre du Transport

Le ministre du Transport Radhouane Ayara a estimé, mercredi, que les services portuaires nationaux et régionaux sont en mesure de faire face et de maitriser tous les risques terroristes et aussi ceux de pollution maritime qui pourraient survenir aux ports tunisiens.

Il a déclaré aux médias, après une opération blanche baptisée "Utique" au quai pétrolier de la STIR (Société tunisienne des industries de raffinage) à Bizerte, que "l'opération s'inscrit dans le cadre de la stratégie nationale visant à améliorer la sécurité des ports tunisiens".

L’opération menée au port commercial Bizerte-Menzel Bourguiba et première du genre en Tunisie, vient également concrétiser les recommandations du Conseil National de la Sécurité après la création d’une commission spéciale (5 décembre 2017) au sein du ministère du Transport pour prévenir les risques terroristes avec la participation de tous les départements ministériels et services concernés.

Elle a pour finalité d'évaluer le niveau opérationnel des services concernés et des plans de prévention prévus à travers une "simulation" d'application de ces plans et d'entrainement à la gestion de crise.

Selon le directeur de la sécurité et de la sûreté à l'Office de la marine marchande et des ports (OMMP), l'opération consiste, concrètement, à une simulation d'attaque terroriste ciblant un navire amarré au quai pétrolier de la société STIR, d'une prise d'otages et d'une opération d'attentat suicide aux explosifs qui provoque un incendie à l'avant du navire et un déversement de polluants dans la mer. Une intervention des forces spéciales de sécurité est simulée à cet effet et des actions sont menées en application du plan de dépollution maritime.

Le responsable a ajouté que l'opération vient aussi concrétiser les directives du Code international pour la sûreté des navires et des installations portuaires (International Ship and Port Facility Security (ISPS), un code en deux parties (A et B), adopté le 12 décembre 2002, du plan sécuritaire du port Bizerte Menzel Bourguiba et aussi de la Convention internationale pour la prévention de la pollution par les navires (MARPOL) et de la Convention internationale pour la sauvegarde de la vie humaine en mer (Convention SOLAS).

Plus de 10 ministères ont participé à cette opération en plus des sociétés Marina et STIR en présence d'observateurs étrangers des ambassades de France et des USA à Tunis.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.