ALGÉRIE
28/02/2018 10h:55 CET | Actualisé 28/02/2018 10h:55 CET

Marche grandiose des médecins résidents à Constantine (PHOTOS, VIDEOS)

Twitter/camra_2017

Des milliers de médecins résidents ont marché ce mercredi 28 février 2018 dans la wilaya de Constantine, selon un chiffre avancé par le Collectif autonome des médecins résidents algériens (CAMRA). Les "blouses blanches" ont marché du centre hospitalo-universitaire Lakhdar Ben Badis au centre-ville, pour dénoncer le "silence" de la tutelle malgré quatre mois de grève et "répondre aux tentatives de division".

Le Collectif des médecins résidents a dénoncé avant le début de cette marche l'arrestation de plusieurs dizaines de ses membres locaux, de Tizi Ouzou, durant leur trajet vers Cirta.

Dans un communiqué (Ci-dessous), le CAMRA a dénoncé le "blocage" de ses membres dans la localité de Ahnif, à Bouira, dénonçant une atteinte à la liberté de circulation. Les résidents arrêtés ont été obligés de quitter leurs véhicules, avant d'être transférés et "abandonnés au milieu de nulle part".

Ils ont toutefois été relâchés pour poursuivre leur route vers Constantine.

Lors de cette marche nationale pacifique, intitulée la "marche des blouses blanches", des milliers de résidents, entre 10.000 et 15.000 selon le CAMRA ont marché du CHU Lakhdar Ben Badis de Constantine vers le centre-ville de Cirta, faisant demi-tour devant le pont de Sidi Rached.

Durant cette marche, dont le CAMRA se réjouit, les médecins résidents, qui sont passés par le viaduc de Salah Bey, l'Hotel Protea et le centre-ville, ont scandé des slogans hostiles à la tutelle, pour dénoncer le "silence" de la tutelle, dont les "promesses ne sont pas tenues".

Les grévistes, qui ont également scandé l'hymne national, ont tenu à répondre au Premier ministre Ahmed Ouyahia et ses "tentatives de divisons". Le SG du RND a violemment chargé les grévistes de la santé et de l’éducation, les sommants d'arrêter leurs mouvements. "Il est temps d'arrêter le train de l'anarchie", avait-il tonné.

Cette marche pacifique nationale a pris fin vers 14H30, selon un tweet du Collectif, qui annonce la tenue prochaine d'une conférence de presse au CHU de Constantine.

Pour rappel, les médecins résidents s’insurgent contre le fait qu’ils soient affectés d’office dans des régions isolées pour travailler dans une infrastructure publique durant au moins deux années sans que leurs situations familiales ne soient prises en considération. Ils revendiquent, notamment la révision du service civil dans sa forme actuelle.

Les grévistes se plaignent des conditions de travail difficiles au niveau des régions vers lesquelles ils sont généralement affectés. Des conditions difficiles qui se caractérisent, notamment par l’absence de logements, de moyens de transports ou encore de moyens propres à leurs métiers et même d’agents paramédicaux.

Après plusieurs négociations "vaines", le collectif et le comité intersectoriel installé le 21 janvier 2018 ont cessé le dialogue avant de le reprendre lundi dernier.

LIRE AUSSI:

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.


Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.