TUNISIE
28/02/2018 06h:41 CET

Il y a une forte probabilité de recourir à l'importation de Phosphate, selon le PDG de la Compagnie des Phosphates de Gafsa

"Il est probable qu'on soit obligé d'importer du Phosphate, et la question est en train d'être étudiée" a déclaré mardi le PDG de la compagnie des Phosphates de Gafsa, Romdhane Souid, sur les ondes de la radio Mosaique FM.

Souid a par ailleurs affirmé qu'il n'y a aucun problème légal à importer du phosphate, indiquant qu'au vu des engagements de la compagnie envers le secteur agricole, ainsi qu'envers des sociétés européennes partenaires de longue date, la question de l'importation s'impose.

Concernant le fournisseur, Souid ne s'est pas prononcé, mais a cependant souligné la complexité du transport et de l'acheminement du phosphate jusqu'aux stations de traitement, qui nécessiteraient selon lui des sommes énormes.

"C'est une honte qu'un pays exportateur de phosphate depuis plus d'un siècle, envisage aujourd'hui de l'importer" a-t-il déclaré.

Cette crise provient suite au blocage de la production de phosphates au bassin minier de Gafsa, un blocage provoqué par des chômeurs qui contestent les résultats du concours de recrutement à la CPG annoncés le 20 janvier 2018.

À cette question, Souid a annoncé que l'UGTT fait tout son possible pour débloquer la situation et trouver un compromis qui satisfasse sit-inneurs et gouvernement. Mais selon le ministre de l’Énergie, des mines et des énergies renouvelables, Khaled Kaddour, la Compagnie des Phosphates de Gafsa est dans l'incapacité d’assumer de nouveaux recrutements, après ceux crées ces dernières années.

Après l’arrêt de la production et sa baisse de plus de 50% au cours des 7 dernières années, le ministre a affirmé qu’il n’était plus permis d’entraver la production quelles qu'en soient les justifications.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.