TUNISIE
27/02/2018 10h:59 CET

Tunisie: 20 millions de dollars du Pentagone pour aider à financer la sécurisation de la frontière avec la Libye selon Al Monitor

A road sign shows the direction of Libya near the border crossing at Dhiba, Tunisia April 11, 2016.  Tunisia's 2011 uprising created fertile ground for jihadist recruiters. Hundreds of Islamist militants were freed from prison as part of an amnesty for those detained under Ben Ali. Ultra-conservative salafists began to flex their muscle, seizing control of mosques and clashing with secularists. As Tunisia's politics have stabilised, the government has reasserted control, taking back mosques, ban
Zohra Bensemra / Reuters
A road sign shows the direction of Libya near the border crossing at Dhiba, Tunisia April 11, 2016. Tunisia's 2011 uprising created fertile ground for jihadist recruiters. Hundreds of Islamist militants were freed from prison as part of an amnesty for those detained under Ben Ali. Ultra-conservative salafists began to flex their muscle, seizing control of mosques and clashing with secularists. As Tunisia's politics have stabilised, the government has reasserted control, taking back mosques, ban

Le Pentagone américain est prêt à donner un coup de pouce à la Tunisie dans sa lutte contre le terrorisme et l’aider à mieux sécuriser ses frontières avec la Libye. Une allocation de 20 millions de dollars, puisée dans un fonds commun mis en place avec l'Allemagne, sera prévue pour équiper la Tunisie de matériel de haute technologie afin de détecter et empêcher les migrants, les extrémistes et les trafiquants de drogue de franchir la frontière à partir de la Libye.

"Les fonds serviront à renforcer la capacité du gouvernement tunisien à détecter et répondre aux menaces posées par le trafic de matériaux illicites", a écrit Kenneth Rapuano, secrétaire adjoint à la Défense des États-Unis, dans une correspondance du Congrès citée par Al-Monitor.

Le Pentagone américain avait en effet, informé le Congrès de cette initiative dans un courrier en janvier 2018, indiquant qu'il puiserait dans un fonds commun mis en place avec l'Allemagne en septembre 2017, pour sécuriser la frontière tunisienne avec la Libye, un pays en proie actuellement à un chaos sécuritaire inquiétant pour toute la région.

Cette opération intervient, en effet, quelques mois après celle de l'Allemagne qui avait offert aux autorités tunisiennes, des équipements électroniques d'un coût de 34 millions d'euros destinés à sécuriser les frontières. Cet appui devrait être accompagné d'un don supplémentaire de 18 millions d'euros au profit du ministère tunisien de la Défense.

Financé et exécuté par les États-Unis d'Amérique et l'Allemagne, ce projet, d'un coût global estimé à 200 millions de dollars, serait fin prêt au deuxième trimestre de l'année 2018.

Selon le ministre de la Défense nationale, Abdelkarim Zebidi, la première tranche du système électronique permanent qui s’étalera sur 180 km, de Ben Guerdane à Dhehiba, s’achèvera au milieu de l’année 2018.

Tandis que la deuxième partie, longue de 210 km, qui s’étend de Dhehiba à Borj El Khadhra est prévue pour fin 2019 ou début 2020.

Ce n'est pas la première fois que le Pentagone appuie la Tunisie en matière de défense. Au cours de l'année écoulée, le Pentagone a également alloué à la Tunisie plus de 20 millions de dollars provenant de son Fonds mondial pour l'équipement, notamment des gilets pare-balles, des appareils de vision nocturne et des armes légères.

En 2016, la Tunisie s'est appuyée sur les États-Unis pour 10% de son budget militaire. Les États-Unis ont également environ 100 militaires détachés dans le pays, selon les chiffres que le Pentagone a communiqués aux législateurs l'année dernière, rapporte Al Monitor.

LIRE AUSSI:

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.