MAROC
27/02/2018 11h:17 CET | Actualisé 27/02/2018 12h:00 CET

La Fondation nationale des musées se met à l'heure du digital

svetikd

MUSÉES - À l’heure où les marques se tournent en masse vers les réseaux sociaux et leurs précieux "influenceurs", la Fondation nationale des musées (FNM) se lance aussi dans la communication digitale. Ce mardi matin, à l’auditorium du musée Mohammed VI à Rabat, Mehdi Qotbi, président de la FNM, et Mehdi Benslim, PDG de Buzzkito, groupe de communication digitale, ont signé un accord de six mois.

Un partenariat, comme l'explique Mehdi Qotbi, qui est le résultat d'une "idée" de l'agence de communication. "Buzzkito est venu nous trouver pour nous dire que ce serait intéressant de partager l’information avec les jeunes sur l'activité de la fondation", explique Mehdi Qotbi, soulignant que "les réseaux sociaux sont aujourd’hui plus qu’importants". "De ce fait, nous avons accepté la proposition de Buzzkito pour faire en sorte que nos réalisations puissent être partagées par chacun et informer le plus grand nombre", a ajouté le président de la FNM, précisant que la collaboration débutera ainsi par une période d'essai de 6 mois pour "voir ce que cela va donner".

mehdi qotbi benslim

Mehdi Qotbi (à gauche) et Mehdi Benslim signent l'accord de partenariat

Les jeunes, la cible privilégiée

Comme Mehdi Qotbi, Mehdi Benslim ne cache pas que la jeunesse est la principale cible de cette collaboration. Le groupe veut "mettre son savoir-faire à la portée de la fondation pour pouvoir promouvoir son travail", déclare son PDG. "La culture mérite d’avoir les meilleurs moyens de communication pour être promue", a poursuivi Mehdi Benslim, ajoutant que la fondation "peut nous apporter beaucoup de contenus très positifs à travers les oeuvres et les événements qu'elle organise".

Le partenariat prendra trois formes, selon ce dernier, et consistera d'abord en l’animation des réseaux sociaux de la fondation, en mettant à disposition "une équipe de community managers pour relayer l’actualité de la fondation sur les différents réseaux comme Twitter, Instagram, Snapchat", comme l'explique Mehdi Benslim. "La deuxième sera la mise à disposition de l’équipe de Buzzkito qui manage une page de 10 millions de followers, pour mettre en avant l’actualité de la fondation".

fondation des musées

Les influenceurs, une des mines de Buzzkito

Troisième point de la stratégie de ce partenariat, la mise à dispositions du réseau d'influenceurs dont dispose le groupe de communication. Buzzkito compte ainsi, comme l'explique son PDG au HuffPost Maroc, "faire de l'influence locale". "On a lancé une 'market place' d’influenceurs du monde arabe. Ils sont classés par ville, centres d’intérêts, nombres de followers… Ce que nous voulons faire, c'est lancer de l’influence locale, ce qui va nous permettre d'aller à la rencontre d'une marque avec un influenceur adéquat. Tout cela sera mis à la disposition du musée", nous confie-t-il.

Un partenariat dont l'ambition ne se limite pas aux frontières marocaines puisque Buzzkito revendique "3 milliards de vues dans le monde arabe". "Nos gros marchés sont le Maroc, l’Égypte et l’Arabie Saoudite", déclare Mehdi Benslim au HuffPost Maroc. Buzzkito espère apporter d’ici 6 mois une influence "15 à 20% supérieure à celle du musée aujourd’hui". Rendez-vous donc dans six mois, pour voir si l'agence aura accompli sa mission de transformer les "viewers" en visiteurs.

LIRE AUSSI: