ALGÉRIE
26/02/2018 10h:30 CET | Actualisé 26/02/2018 10h:36 CET

La démolition des Abattoirs d'Alger a commencé

Said Djaafer

Poussière, fumée et odeurs de plastique brûlé empestent l'air de tout le quartier des Abattoirs d'Alger du Ruisseau à Hussein Dey.

La cause? Les pelletteuses sont en marche depuis des heures, en ce lundi 26 février, détruisant l'ancien quartier des Abattoirs d'Alger pour faire place à l’assiette foncière devant abriter le siège du nouveau parlement (Assemblée populaire nationale et Conseil de la nation).

Ce site devait dans un premier temps abriter un forum des arts. L'ancienne ministre de la Culture, Khalida Toumi, avait tenté en mai 2014 de faire classer ce site comme patrimoine culturel pour éviter que son assiette foncière ne soit l'objet de convoitises et en faire un lieu consacré aux expositions et créations artistiques.

Un texte dans ce sens avait été publié dans le Journal officiel du 23 mai 2014.

Néanmoins, deux mois plus tard, ce texte a été abrogé et un autre texte, en date de février 2010, a été exhumé et qui stupile que le site des Abattoirs est placé "sous l'emprise d'une mesure réglementaire (…) portant déclaration d'utilité publique".

En clair, et selon le Journal officiel, l’assiette foncière résultant de la délocalisation des activités des Abattoirs d’Alger, et occupant une superficie de 24 000 m² au quartier d’Hussein Dey, était déjà réservée à la construction des nouveaux bâtiments du Conseil de la nation et de l'Assemblé populaire nationale.

Lors du dernier séminaire sur la ville organisé par le ministère de l'Urbanisme, l'architecte français Christian de Portzamparc avait lui-même annoncé qu'il s'est vu confié le projet du complexe parlementaire algérien.

La réalisation du nouveau siège du parlement algérien faisait partie d’un grand projet urbain qui ambitionnait de transférer le centre névralgique de la capitale vers le quartier du Hamma.

Ce projet dans son entiéreté n'a pas abouti mais quelques-uns de ses fragments, tels que La Cour d'Alger, la gare intermodale du Ruisseau et maintenant le parlement ont pu prendre forme.

Les Anciens abattoirs d'Alger

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.


Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.