ALGÉRIE
26/02/2018 11h:04 CET | Actualisé 26/02/2018 11h:04 CET

Hausse des importations des laits, céréales et sucre en janvier 2018

A general view shows the port of Algiers on December 6, 2017. / AFP PHOTO / LUDOVIC MARIN        (Photo credit should read LUDOVIC MARIN/AFP/Getty Images)
LUDOVIC MARIN via Getty Images
A general view shows the port of Algiers on December 6, 2017. / AFP PHOTO / LUDOVIC MARIN (Photo credit should read LUDOVIC MARIN/AFP/Getty Images)

La facture d'importation des produits laitiers, céréales, sucre et sucreries a connu une hausse en janvier 2018, a appris lundi l'APS auprès des Douanes.

Globalement, la facture d'importation des produits alimentaires a atteint les 838 millions de dollars en janvier 2018 contre 747 millions de dollars durant la même période de 2017, soit une hausse de 12,2%, détaille le Centre national de l'information et des statistiques des Douanes (Cnis).

Concernant les principaux produits alimentaires, la facture d'importation du sucre et sucreries a bondi à 114,6 millions de dollars contre 96 millions de dollars, en hausse de 19,46% entre les deux périodes de comparaison.

Même tendance pour le lait et produits laitiers qui ont été importés pour 153,63 millions de dollars en janvier 2018 contre 145,23 millions de dollars en janvier 2017 (+5,8%).

Les importations des céréales, semoule et farine ont grimpé à 253,13 millions de dollars contre 240,61 millions de dollars (+5,2%).

Le café et thé ont également enregistré une hausse des importations qui se sont chiffrées à 29,52 millions de dollars contre 28,7 millions de dollars (+3%).

Par contre, sur l'ensemble des principaux produits alimentaires, seules les importations des viandes et des légumes secs ont enregistré une baisse.

Ainsi, les viandes ont été importées pour un montant de 6,7 millions de dollars en janvier 2018 contre 17,56 millions de dollars en janvier 2017, en recul 62%, détaille le Cnis.

La facture d'importation des légumes secs et autres a atteint 56,7 millions de dollars contre 58 millions de dollars (-2,2%).

En dehors de ces six (6) principaux produits, le reste des produits alimentaires a été importé pour près de 224 millions de dollars en janvier 2018 contre 161 millions de dollars en janvier 2017, en hausse de 40%.

Baisse des importations des huiles alimentaires brutes

Concernant les huiles destinées à l'industrie alimentaire (classées dans le Groupe des biens destinés au fonctionnement de l'outil de production), leurs importations ont baissé à 64,7 millions de dollars en janvier 2018 contre près de 88 millions de dollars en janvier 2017, en baisse de 26,3%.

Ainsi, la facture globale des produits alimentaires et des huiles destinées à l'industrie alimentaire a coûté 902,73 millions de dollars en janvier 2018 contre 835 millions de dollars en janvier 2017, en hausse de 8%.

Pour rappel, de nouveaux mécanismes d'encadrement des importations de marchandises dont des produits alimentaires ont été mis en place et applicables depuis le 1er janvier 2018 dans le but de réduire le déficit commercial et de promouvoir la production nationale.

Il a ainsi été décidé de la suspension provisoire d'importation de 851 produits dont des biens alimentaires tels les fromages, yaourt et produits lactés, fruits secs, fruits frais (à l’exception de la banane), légumes frais (à l’exception de l’ail), viandes (à l’exception de certaines catégories), dérivés de maïs, préparation de viandes, préparation de poissons, sirop de glucose, chewing-gum et bonbons, chocolats, produits de viennoiserie, pâtes alimentaires, dérivés de céréales, conserves de légumes, tomates préparées ou conservées, confitures et gelées, fruits conservés ou préparés, jus, préparations alimentaires, préparations pour soupes et potages, eaux minérales, pigments, arômes, papiers d’hygiène, dextrine et autres amidons.

En outre, concernant les mesures à caractère tarifaire prévues par les dispositions de la loi de finances pour 2018, il a été procédé à l'élargissement de la liste des marchandises soumises à la Taxe intérieure de consommation (TIC) au taux de 30% pour le saumon, fruits secs sans coques et autres fruits séchés, épices, sucreries, confiserie, préparations à base d’extraits et d’essence (liquide et autres).

Il a également été relevé les droits de douane pour les graines de tournesol, les préparations d’arachides, confiture, compléments alimentaires, sodas, eaux minérales et autres boissons.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.


Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.