MAROC
26/02/2018 13h:11 CET | Actualisé 27/02/2018 12h:08 CET

CHU Ibn Sina de Rabat: la direction menace de poursuivre en justice une radiologue

DR

SANTÉ - Ses propos n’ont pas laissé insensible la direction du CHU Ibn Sina de Rabat. Ouidad Azdad, qui vient d’achever sa période de quatre années de résidanat dans le cadre de sa spécialité en radiologie, avait affirmé sur les réseaux sociaux que la radiographie posait un sérieux problème au CHU. Selon elle, des pannes n’auraient pas permis à l’appareil de fonctionner normalement, empêchant le personnel d’établir des diagnostics, mettant ainsi en danger la vie des patients.

Des allégations sans fondements, répond la direction du CHU concerné. "La direction a pris en considération ce que Ouidad Azdad a avancé. Nous avons dépêché les ingénieurs biomédicaux dont nous disposons et nous avons également demandé à la société ayant fournis l’appareil de faire son expertise. Résultat: les rapports montrent que l’appareil est fonctionnel", explique au HuffPost Maroc le directeur du CHU Ibn Sina, le professeur Abdelkader Errougani. Sur la base de ces rapports, la direction a publié, ce lundi, un communiqué pour démentir les propos de Ouidad Azdad, actuellement en congé administratif en attendant son affectation par le ministère de la Santé.

La direction y précise aussi qu’elle a "adopté au cours des dernières années une nouvelle politique qui assujettit l’ensemble des équipements et appareils qu’elle achète à des contrats de maintenance confiée à des sociétés privées sélectionnées suite à un appel d’offres". Cette maintenance consiste à prévenir toute panne que pourrait subir l’appareil et à intervenir dans les meilleurs délais pour assurer une réparation, tient à préciser la direction dans son communiqué, qui affirme être consciente de l’urgence de répondre aux besoins des patients qu'elle veille "à l’accès des citoyens aux services dans les meilleures conditions".

"Nous sommes en droit d’appliquer la procédure administrative en vigueur, c’est-à-dire une demande d’explication à Ouidad Azdad sur ses accusations. S’il le faut, on passera par la commission d’enquête disciplinaire pour lui faire part du rapport d’expertise et, dans ce cas, elle aura le droit de faire venir un défenseur de son choix", affirme encore le professeur Abdelkader Errougani.

L’administration du CHU tient ainsi à souligner qu’elle se réserve le droit de saisir la justice à l’encontre de toute personne ayant porté atteinte à l’image de l’institution et à la confiance dont elle jouit auprès des citoyens. "Notre institution a 63 ans d’existence au cours desquels elle a formé presque tous les enseignants en médecine. On ne peut pas démolir tout cela en un clin d’œil par de fausses accusations!", estime le directeur du CHU.

Le HuffPost Maroc a contacté Ouidad Azdad pour réagir au démenti du CHU Ibn Sina. "Je maintiens tout ce que j’avais avancé", nous dit-elle. La radiologue a publié sur sa page Facebook le communiqué du CHU, indiquant qu’en cas de poursuite en justice, elle "ouvrira de grandes portes aux journalistes" pour leur donner "des précisions en détails sur d’autres défaillances". Affaire à suivre…

LIRE AUSSI: