TUNISIE
25/02/2018 07h:05 CET | Actualisé 26/02/2018 05h:22 CET

L'église byzantine découverte il y'a une semaine à Tozeur a été en partie saccagée

Amel Smida /FB

Le site archéologique "Castilia" situé dans la région de Degache, relevant du gouvernorat de Tozeur au sud tunisien, a été saccagé au niveau du temple et autres parties architecturales de l'église byzantine récemment découverte et dont les origines remontent selon les experts de l'Institut national du patrimoine (INP) à l’ère roumaine tardive entre les 5ème et 7ème siècles".

"La direction a pris connaissance de l'attaque à travers une photo de l’incident prise sur le site de l'attaque qui lui est parvenue", a déclaré à la correspondante de l'agence TAP à Tozeur, Mourad Chtioui, représentant de l'INP dans la région.

Classé parmi d’autres sites de la région du Djérid attestant d’une présence du christianisme dans la Tunisie antique, ce monument historique a subit "une attaque qui a ciblé non seulement ce monument historique mais l'histoire de la région et de la Tunisie toute entière", a-t-il estimé.

Il a appelé les autorités régionales à sécuriser le site, soulignant que "depuis le début des fouilles récemment engagées sur ce monument historique, les demandes de protection du site adressées aux autorités concernées sont restées lettre morte".

Selon le président de l'association "Atlel" pour la protection des sites archéologiques à Degache, Lotfi Bougemaa, "des activistes de la société civile de la ville en visite d'inspection du site avaient été surpris de relever des traces du saccage", affirmant que, dans la nuit précédant l'incident, des matériaux de fouilles ont été trouvés sur le site, ce quiexpliquerait à son avis que le but a été, probablement, la recherche de trésors enfouis.

Il a fait état d'un accord conclu entre l'association Atlel et la délégation régionale des Affaires culturelles pour assurer une surveillance de jour du site, déplorant à son tour "le manque d'une protection permanente du lieu malgré les appels incessants lancés auprès des autorités locales et régionales".

Les chercheurs de l’INP avaient déjà en début de semaine annoncé la découverte sur le site archéologique "Castilia" d’une église byzantine s’étalant sur une superficie de 140,2 m qui fait l’objet de travaux de fouilles archéologiques effectuées entre le 2 et 24 février courant.

Selon les résultats préliminaires des fouilles présentées par l’équipe scientifique, dirigée par Mourad Chtioui, représentant de l'INP à Tozeur, et Bassem Ben Saad, spécialiste en archéologie urbaine, "l'architecture de l'église se compose essentiellement d'une entrée principale, deux entrées secondaires, deux annexes et un monument circulaire.

A proximité de l'église qui s’élève à environ 3,50 et 3,70 mètres de hauteur, des colonnes, objets en céramique et en poterie, lampes à l'huile et murs s'étalant jusqu'à la plus proche oasis du site archéologique, avaient aussi été dévoilés par les chercheurs de l’INP.

L'église byzantine a été découverte dans le cadre des dernières fouilles archéologiques effectuées sur le site par l’Institut National du patrimoine (INP) depuis le 2 février dernier et qui s'étaient poursuivies jusqu'à hier.

En septembre 2016, des fouilles archéologiques ont permis de porter à jour, dans la zone ouest de la ville de Nefta (Gouvernorat de Tozeur), un site dont la date remonte entre 80 à 100 mille ans avant JC, révèlent les résultats préliminaires auxquels ont abouti les experts.

LIRE AUSSI

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.