TUNISIE
25/02/2018 09h:03 CET | Actualisé 25/02/2018 09h:07 CET

Arrêté la veille, le président du CAB est libéré après que les pistolets en sa possession se sont avérés à air comprimé

A selection of blank-firing weapons seized by Greater Manchester Police is displayed January 10, 2003. The British government cast around on Friday for measures to curb the country's growing gun culture after figures showed a leap in illegal arms use.  The government plans to ban airguns and replica firearms, often illegally converted to fire live ammunition.
STR New / Reuters
A selection of blank-firing weapons seized by Greater Manchester Police is displayed January 10, 2003. The British government cast around on Friday for measures to curb the country's growing gun culture after figures showed a leap in illegal arms use. The government plans to ban airguns and replica firearms, often illegally converted to fire live ammunition.

Le porte-parole officiel du ministère de l'intérieur, le colonel-major Khalifa Chibani, a indiqué dimanche, que le ministère public a ordonné la libération du président du club Athlétique Bizertin (CAB), Abdessalem Saidani, après que l'enquête menée a prouvé que les pistolets saisis dans sa valise, à l'aéroport international de Tunis-Carthage, sont "des pistolets à air comprimé avec leurs cartouches".

Il a précisé dans une déclaration à l'Agence TAP, que "les armes saisies n'étaient pas cachées et avaient leurs factures".

Le directeur exécutif du CAB, Khaled Salim, a indiqué dans une déclaration au correspondant de l'Agence TAP à Bizerte que "Saidani a été libéré dimanche vers midi, après son audition par le ministère public", soulignant qu'"il a acheté ces armes de France, sans but précis".

Il a fait savoir que Saidani est allé directement, après sa libération au stade Hédi Neifar au Bardo, pour "assister au Match entre le CAB et Stade tunisien qui se déroulera cet après-midi ".

La Direction générale de la Douane, avait annoncé aujourd'hui, dans un communiqué, que les agents des douanes de l'aéroport international de Tunis-Carthage ont saisi, samedi soir, à une heure tardive, "deux pistolets et une quantité de munitions et des équipements de combat défensifs dissimulés dans la valise d'un citoyen tunisien en provenance de Paris".

Les quantités saisies consistent en un pistolet automatique de calibre 9 mm et d'un autre de calibre 4,5 mm, d'une quantité de cartouches et de billes acier de 4,5 mm, de 15 capsules de recharge de pistolet, de six bombes à gaz lacrymogène, de six bombes à gaz paralysant, d'un taser, d'une matraque électrique et deux cent cibles de tir.

Un procès-verbal a été établi à cet effet et le ministère public informé, lequel a ordonné de placer le suspect en garde à vue et de le remettre avec les équipements saisis aux services sécuritaires spécialisés en vue de tester les armes et de mener une enquête.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.