TUNISIE
24/02/2018 12h:00 CET

"Un accord a été trouvé avec les jeunes médecins," annonce le ministre de la Santé à l'ARP

Tunisian doctors shoot anti-government slogans during a demonstration against a draft bill that aims at forcing them to work in rural areas on January 7, 2014 outside the headquarters of the National Constituent Assembly where debates take place on Tunisia's new constitution. (L) the placard reads words by late Nelson Mandela 'A decision taken without us but about us is a decision taken against us'. AFP PHOTO / FETHI BELAID        (Photo credit should read FETHI BELAID/AFP/Getty Images)
FETHI BELAID via Getty Images
Tunisian doctors shoot anti-government slogans during a demonstration against a draft bill that aims at forcing them to work in rural areas on January 7, 2014 outside the headquarters of the National Constituent Assembly where debates take place on Tunisia's new constitution. (L) the placard reads words by late Nelson Mandela 'A decision taken without us but about us is a decision taken against us'. AFP PHOTO / FETHI BELAID (Photo credit should read FETHI BELAID/AFP/Getty Images)

Le ministre de la Santé, Imed Hammami a annoncé, samedi, qu'un accord a été trouvé avec les jeunes médecins, estimant que la grève des internes et résidents sera levée au début de la semaine prochaine.

En réponse à une question posée par la députée Hajer Ben Cheikh Ahmed lors d'une séance plénière à l'Assemblée des Représentants du Peuple (ARP), le ministre a indiqué qu'un accord a été conclu avec les jeunes médecins sur les différentes questions.

Il a cité notamment le statut de base des médecins internes et résidents, les salaires des médecins étrangers, les conditions d'exemption du service militaire, précisant que les différents points seront inscrits dans le procès verbal qui sera par la suite présenté aux affiliés de l'organisation.

Le ministre a, par ailleurs, fait remarquer que tout travail non effectué ne sera pas rémunéra conformément à ce que prévoit la loi, ajoutant que les stages des étudiants externes sont menacées, ce qui peut porter atteinte à l'efficacité de la formation.

Le ministre a déclaré que son département est résolu à honorer ses engagements, précisant que le statut de base sera publié en mars prochain.

Et d'ajouter que 500 postes de travail seront crées en faveur des médecins résidents, annonçant la création de quatre commissions chargées de la réforme du système sanitaire dans les facultés de médecine de Tunis, Sfax, Sousse et Monastir. "Les jeunes médecins seront représentés dans ces commissions", a-t-il indiqué.

Hammami a, par ailleurs, fait savoir que tous les établissements sanitaires ainsi que les institutions académiques en formation sanitaire seront accrédités à l'horizon 2023.

“Tant que l’autorité de tuelle ne respectera pas les accords conclus, les mouvements de protestation se poursuiveront”, a indiqué, de son côté, l’Organisation Tunisienne des Jeunes Médecins.

Dans une déclaration à la TAP, Emna Hammemi, membre de l’organisation a fait savoir qu’aucun accord n’a, jusque là, été conclu avec le ministère de la Santé au sujet des revendications des jeunes médecins.

“Le ministre de la santé Imed Hammemi a pourtant affiché lors de la réunion de jeudi dernier sa prédisposition à satisfaire les revendications des jeunes médecins”, a-t-elle fait observer. Elle a appelé l’autorité de tutelle à adopter une position claire, ajoutant que le discours de la direction générale de la santé est aux antipodes de celui du ministre.

Depuis le 6 février dernier, les affiliés de l'Organisation des Jeunes médecins observent une grève générale en signe de protestation contre le non respect de leurs revendications.

LIRE AUSSI: Les jeunes médecins appellent le ministère de la Santé et le gouvernement à respecter leurs engagements

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.