TUNISIE
23/02/2018 12h:42 CET | Actualisé 23/02/2018 13h:57 CET

Tunisie: Création d'une coalition nationale pour l'égalité en héritage. Une marche est prévue le 10 mars

Women march to commemorate International Women's Day in Tunis March 8, 2015.   REUTERS/Anis Mili  (TUNISIA - Tags: SOCIETY)
Anis Mili / Reuters
Women march to commemorate International Women's Day in Tunis March 8, 2015. REUTERS/Anis Mili (TUNISIA - Tags: SOCIETY)

Une coalition nationale pour l'égalité hommes/femmes dans l'héritage en Tunisie a vu le jour récemment où y figure notamment l'association tunisienne des Femmes Démocrates (ATFD). La coalition appelle à la mobilisation, les "hommes, femmes, jeunes et moins jeunes", pour exiger notre droit au partage égal de l’héritage entre hommes et femmes et pour une loi stipulant clairement l’égalité successorale".

La première action de ladite coalition est une marche le 10 mars, de la place Bab Saadoun à la place du Bardo, devant l'Assemblée des Représentants du Peuple. Cette marche est prévue deux jours après la Journée Internationale de la Femme.

"À tous nos ami(e)s et camarades de la société civile et à tous concitoyens et concitoyennes épris de justice, de liberté, d'égalité, de dignité et de progrès qui se lèvent encore une fois aujourd'hui pour soutenir résolument et massivement la marche de notre société sur la voie de la démocratie, de l'inclusion et de la citoyenneté.

Participez activement à notre combat, informez autour de vous sur notre marche pour une citoyenneté à part entière des femmes qui passe notamment par l'égalité dans l'héritage, restons mobilisés tous pour notre projet de société démocratique inclusive !! soyons encore une fois au rendez-vous avec l'histoire ... Tahya Tounès", lit-on dans l'appel à mobilisation, véhiculé sur Facebook.

LIRE AUSSI:Loin des débats théoriques, comment vivent certains Tunisiens, religieux ou pas, l'inégalité dans l'héritage?

Afin d'appuyer sa revendication d'égalité successorale, la coalition se base sur la situation économique des femmes tunisiennes aujourd'hui. "Elles ne sont que 12% à être propriétaires d’un logement et 14% à posséder une terre. La faiblesse des ressources héritées par les femmes réduit leurs chances d’accès à la propriété et aux crédits, ce qui entrave leur autonomie économique et aggrave leur vulnérabilité et celle de leur ménage", explique-t-on. Les femmes sont pourtant hautement instruites et ont montré leurs compétences dans tous les domaines, elles contribuent également autant que les hommes aux dépenses ménagères.

L'inégalité en héritage est "à la fois discriminatoire et anticonstitutionnelle et handicape l'accès des femmes à un statut de citoyenneté à part entière", dénonce la coalition.

À noter que l'égalité en héritage, tant réclamée par les défenseurs des droits humains, figure parmi les réformes en discussion au sein de la Commission des libertés individuelles et de l'égalité, rattachée à la présidence de la République. La remise de leur rapport, initialement prévue pour le 20 février, a été reportée éviter la récupération politique à l'approche des élections municipales.

LIRE AUSSI:

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.