ALGÉRIE
23/02/2018 11h:01 CET | Actualisé 23/02/2018 11h:01 CET

Augmentation des capacités de production des raffineries à près de 31 millions de tonnes d'ici fin 2018

306260 13: Pipes carry oil at the southern complex refinery June 15, 1997 in Hassi Messaoud, Algeria. The recent completion of a multi-billion dollar oil refinery by the Japan Gas Corporation is part of a new effort by Algeria to open up its oil reserves to outside investors. (Photo by Scott Peterson/Liaison)
Scott Peterson via Getty Images
306260 13: Pipes carry oil at the southern complex refinery June 15, 1997 in Hassi Messaoud, Algeria. The recent completion of a multi-billion dollar oil refinery by the Japan Gas Corporation is part of a new effort by Algeria to open up its oil reserves to outside investors. (Photo by Scott Peterson/Liaison)

Le ministre de l'Energie, Mustapha Guitouni a fait état, jeudi à Alger, d'un programme de réhabilitation et de modernisation des raffineries en service pour l'augmentation de leurs capacités de production à près de 31 millions de tonnes d'ici fin 2018 contre 27 millions de tonnes actuellement, annonçant l'entrée en production de la raffinerie de Hassi Messaoud en 2022 pour être suivie de celle de Tiaret.

"En application du programme du président de la République, Abdelaziz Bouteflika visant à répondre à la demande croissante en carburant, le secteur de l'énergie a tracé un programme ambitieux visant essentiellement à réhabiliter et à moderniser les raffineries en service et augmenter les capacités de production à près de 31 millions de tonnes d'ici fin 2018 contre 27 millions de tonnes actuellement", a indiqué le ministre lors d'une séance plénière à l'Assemblée populaire nationale (APN) en réponse àune question orale du député Khaled Bourbah sur le projet de réalisation d'une raffinerie de pétrole dans la wilaya de Tiaret.

Ce programme vise, également à améliorer la qualité des produits pétroliers conformément aux normes internationales et à réaliser de nouvelles raffineries, a précisé le premier responsable du secteur.

Le programme des nouvelles raffineries a été élaboré sur la base de "plusieurs données et considérations économiques et stratégiques, dont notamment la disponibilité de ressources pour approvisionner la raffinerie en brut à long terme et des infrastructures nécessaires pour assurer le transport des produits raffinés sur le marché national et leur exportation", a fait savoir M. Guitouni.

Le programme des nouvelles raffineries prend en compte les risques sismiques par rapport à la nature du sol et à la disponibilité de l'eau ainsi que le nombre des raffineries devant être réalisées et les sites appropriés pour leur réalisation, a-t-il précisé, ajoutant que de nouvelles raffineries seront réalisées sur la base des ces données.

Guitouni a rappelé que le monde a été confronté à la fin de l'année 2014 et durant les années 2015 et 2016 à une récession économique et les marchés internationaux du pétrole avaient connu un recul de la demande et une chute vertigineuse des prix.

Il a ajouté, à ce propos, que "l'investissement dans le secteur des hydrocarbures a été impacté à son tour dans toutes les activités de l'industrie pétrolière, ce qui a entrainé le report de plusieurs nouveau projets et l'annulation d'autres".

La décision historique prise à Alger en septembre 2016 par les pays membres à l'OPEP et les producteurs non OPEP, et grâce à la politique judicieuse du Président de la République, les prix se sont améliorés en 2017 laissant pointés les prémisses d'une relance de l'investissement énergétique, a souligné le ministre.

C'est ainsi qu'il a été décidé de réaliser deux raffineries à Hassi Messaoud et à Tiaret, a-t-il ajouté.

Dans ce contexte le ministre a indiqué que les étude d'ingénierie pour ces deux projets ont été achevées en septembre 2017 et les travaux d'aménagement de leurs sites sont en cours.

Au regard des considérations économiques et techniques expliquées, un avis d'appel d'offre a été lancé pour la raffinerie de Hassi Messaoud en premier lieu, a indiqué le ministre de l'énergie, ajoutant que son entrée en production est prévue dés 2022 pour être suivie par celle de Tiaret.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.


Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.