MAROC
23/02/2018 08h:30 CET | Actualisé 23/02/2018 08h:32 CET

Donald Trump a une idée brillante contre la violence dans les films et jeux vidéo. Sauf qu'elle est appliquée depuis 50 ans

 22 février 2018/ REUTERS/Leah Millis
Leah Millis / Reuters
22 février 2018/ REUTERS/Leah Millis

ÉTATS-UNIS - Donald Trump a eu une excellente idée pour tenter de limiter l'influence des films et jeux vidéo violents aux États-Unis. Manque de chance, quelqu'un l'avait déjà eu et elle a été mise en place il y a 50 ans.

Un peu plus d'une semaine après la fusillade qui a fait 17 morts dans un lycée de Parkland en Floride, Donald Trump -qui évite soigneusement le débat sur le contrôle des armes- a mis en garde contre la mauvaise influence qu'auraient les films et jeux vidéo violents sur les jeunes.

Lors d'une réunion à la Maison Blanche sur la sécurité scolaire, à laquelle ont assisté des législateurs et des hauts fonctionnaires de l'administration, il a expliqué que, selon lui, les divertissements virtuels exposant à la violence contribueraient aux nombreuses fusillades aux États-Unis. Pour y faire face, il a évoqué la mise en place d'un système de notation, rapporte The Hill:

"Nous devons regarder Internet, car beaucoup de mauvaises choses arrivent aux jeunes enfants et aux jeunes esprits. Leur esprit se forme, et nous devons faire quelque chose sur ce qu'ils peuvent voir. Et aussi sur les jeux vidéo. J'entends de plus en plus de gens dire que le niveau de violence dans les jeux vidéo façonne vraiment les pensées des jeunes et que, si on va encore plus loin, les films aussi... Peut-être qu'il faudrait mettre en place un système de notation", a avancé Donald Trump.

Heureusement pour les jeunes Américains, ce système de notation des films existe en réalité depuis 1968 et a été créé par la Motion Picture Association of America. De même, les jeux vidéos sont contrôlés par le Conseil d'évaluation des logiciels de divertissement (ESRB), depuis les années 90.

Lors de cette réunion, le président des États-Unis a également évoqué l'augmentation de la limite d'âge à 21 ans pour avoir une arme et un bonus pour les enseignants qui accepteraient de porter une arme au travail.

"Ces gens sont des lâches, a déclaré le président, faisant référence aux tireurs. Ils ne vont pas entrer dans une école si 20% des enseignants ont des armes à feu. Ou peut-être 10%, 40% des enseignants. Ce que je recommanderais de faire, c'est de donner un bonus à ces professeurs armés. Nous leur donnerions un petit bonus".

LIRE AUSSI: