ALGÉRIE
23/02/2018 06h:12 CET | Actualisé 23/02/2018 06h:12 CET

Avec un chiffre d'affaires de 101 milliards de DA en 2017, Djezzy stabilise ses revenus et mise sur le data

Djezzy

Les résultats financiers de Djezzy pour l’année 2017 rendus publics jeudi 22 février par le groupe VEON révèlent la poursuite du redressement opérationnel de l’entreprise, l’augmentation des revenus data de 36% et de l’usage de l’internet mobile de plus de 25%.

2017 a été une année de stabilisation et de mise en place d’une nouvelle stratégie commerciale basée sur des offres simplifiées, généreuses et très compétitives. Djezzy a maintenu le cap avec un chiffre d’affaires de plus de 101 milliards de dinars malgré un environnement macro-économique difficile caractérisé par des pressions inflationnistes où les règles de la concurrence loyale n’ont pas été toujours respectées.

Dans le communiqué mis en ligne par le groupe Veon, il est clairement dit que Djezzy n’a pas répercuté les taxes de la loi de finances 2017 sur le client, ce qui a inévitablement impacté le revenu annuel de l’entreprise. La marge EBITDA sous-jacente s'est établie à 46,7% et, abstraction faite de l'impact des modifications des impôts indirects à compter du 1er janvier 2017, la marge EBITDA sous-jacente aurait été de 49,1%.

L’industrie des télécommunications a été impactée depuis 2017 par l’augmentation de la TVA de 7% à 19% pour les services data et une hausse de 17% à 19% pour les services vocaux. Les taxes sur les recharges ont également augmenté de 5% à 7%. Face à l’effondrement du prix du baril, le gouvernement algérien a décidé depuis 2017 d’augmenter les recettes fiscales, une situation qui a eu des conséquences sur l’ensemble du tissu économique du pays y compris le secteur des télécoms qui constitue, pourtant, un levier de croissance avec le développement de l’internet mobile.

Ce qui a, en partie, influé sur la performance de Djezzy qui a vu ses revenus baisser de 9,9% en glissement annuel. La concurrence sur les prix, tant dans la voix que dans le data, a entraîné une réduction continue de l'ARPU et une augmentation du taux de désabonnement durant la même période. La base client a diminué de 8,0% se situant à 15 millions d’abonnés.

Même si l’environnement réglementaire s’est amélioré, il n’en reste pas moins que les tarifs d’interconnexions ne reflètent pas encore l’équilibre que connait le marché de la téléphonie mobile. Ce qui ne peut pas être sans conséquence sur les résultats de Djezzy.

Mais les chiffres des revenus data d’année en année, qui sont passés de 8 milliards de dinars à 12 milliards de dinars, soit une hausse de 57%, prouvent que Djezzy est sur le bon chemin. Sa mutation d’une société telco traditionnelle à une société technologique donne des résultats. La base client data est passée de 7 millions à 7,2 millions, soit 200 000 nouveaux abonnés durant le 4eme trimestre 2017 (+3,1%)

À la fin du quatrième trimestre 2017, les services 4G / LTE de Djezzy couvraient 28 wilayas et plus de 24,6% de la population du pays, tandis que le réseau 3G couvre les 48 wilayas. Au quatrième trimestre 2017, les dépenses d'investissement excluant les licences se sont élevées à 4,0 milliards de DA, avec un ratio de dépenses d'exploitation (LTM) excluant les licences au chiffre d'affaires de 14,4%.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.


Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.