ALGÉRIE
22/02/2018 10h:12 CET | Actualisé 22/02/2018 12h:08 CET

Un Juif Tunisien, candidat du parti Ennahda en Tunisie

Un citoyen tunisien de confession juive, Simon Slama, est candidat du parti islamiste Ennahda aux élections municipales qui se dérouleront en Tunisie en mai prochain. L’information a suscité la curiosité mais surtout l’étonnement des commentateurs politiques en Tunisie.

Le parti Ennahda présente 350 listes de candidats dans 350 municipalités tunisiennes, autant que le parti au pouvoir Nidaa Tounes.

Le candidat, qui se présente en tête de liste de la circonscription de Monastir, a une petite boutique de réparation de machines à coudre.

Il a affirmé qu’il se présentait sur la liste d’Ennahda en y entrant “par la grande porte” et que les militants ce parti sont venus le voir en “lui ouvrant grands les bras”.

Le parti de Rached Ghannouchi a répondu aux interrogations de certains médias par un communiqué dans lequel il est affirmé qu’“Ennahda est un parti ouvert à tous les Tunisiens, notre bataille n’est pas une bataille religieuse ou idéologique mais c’est une bataille pour le bénéfice de tous les Tunisiens”.

De son côté, le porte-parole d’Ennahda, Imed El Khemiri a déclaré au site pan arabe Al Arabi Al Jadid que “le choix de Simon Slama pour être sur nos listes vient confirmer une décision d’ouvrir le parti à tous les Tunisiens, nous voulons qu’Ennahda soit un parti national rassembleur pour tous les Tunisiens et les Tunisiennes quelles que soient leurs divergences idéologiques ou leurs convictions religieuses”. D’ailleurs, a encore affirmé le porte-parole d’Ennahda, “nous considérons que la candidature de Simon Slama apporte un plus pour le bénéfice de tous”.

“A partir du moment où ce sont nos militants de Monastir (la circonscription où se présente Simon Slama) qui ont choisi Simon Slama, un citoyen de confession juive, pour être sur leur liste, le parti et la direction du parti n’ont rien à y opposer”, a ajouté le porte-parole d’Ennahda, Imed El Khemiri.

De son côté, le candidat Simon Slama, a expliqué à la radio tunisienne Mosaïque FM, qu’Ennahda a décidé de faire une séparation claire entre le religieux et le politique, ce qui a motivé sa décision de se présenter sur sa liste électorale.

“Je suis né à Monastir, je me présente avec Ennahda, j’entre par la grande porte, ils sont venus me voir dans ma boutique et m’ont ouvert les bras. Ils m’ont mis en tête de liste. Je suis fier de mon choix, 50 pour cent des Tunisiens aiment ce parti”, a déclaré le candidat.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.


Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.