MAROC
22/02/2018 13h:54 CET

Accident ferroviaire de Tanger: Tout manquement ou négligence feront l'objet de sanction

DR

SÉCURITÉ ROUTIÈRE - Intransigeant, le chef du gouvernement, Saad-Eddine El Othmani, veut l’être face aux responsables ayant été à l’origine de l’accident ferroviaire de Tanger. Survenu samedi dernier à un passage à niveau, cet accident s’est produit lorsqu’un train de marchandises et un véhicule de transport du personnel sont entrés en collision. Le bilan est lourd: 6 morts et 14 blessés.

"C’est un accident tragique qui soulève de nouveau la question des accidents de la circulation et nous impose la nécessité de prendre des précautions et des mesures pour réduire le nombre de ces accidents et des victimes". C’est avec ces propos que Saad-Eddine El Othmani a entamé le conseil de gouvernement de ce jeudi 22 février.

Rappelant l’importance accordée par le roi en personne à cet accident, El Othmani a précisé que l’enquête ordonnée par le souverain est suivie de très près par le gouvernement. À son issue, tout manquement avéré dans cet accident ou négligence quelconque feront l’objet de sanctions.

Une intransigeance réitérée par le ministre délégué chargé des relations avec le Parlement et porte-parole du gouvernement, Mustapha El Khalfi, qui a précisé dans la conférence de presse hebdomadaire, à l’issue du conseil de gouvernement, que "des sanctions seront prises contre quiconque aurait causé ce drame par manquement ou négligence".

El Khalfi a tenu également à souligner que la commission conjointe comprenant l’Inspection générale de l’administration territoriale au ministère de l’Intérieur et l’Inspection générale du ministère de l’Equipement, du Transport, de la Logistique et de l’Eau, chargée de mener une enquête administrative globale au sujet de cet accident, "s’attelle de façon directe à déterminer les responsabilités et sera ferme contre tout manquement".

Le gouvernement qui a célébré, au lendemain du tragique accident, le 18 février, la journée nationale de la sécurité routière, se montre disposé à ne ménager aucun effort pour mettre un terme à l’hécatombe. "Nous disposons d’une stratégie nationale de la sécurité routière 2017-2026. Ses objectifs sont précis: réduire le nombre de morts liés aux accidents à 25% en 2021 et à 50% en 2026", a rappelé le chef du gouvernement estimant qu’il s’agit d’un défi de tous. "Nous ne voulons plus que la tragédie de Tanger se reproduise. Il nous incombe tous, gouvernement en premier lieu, de préserver la sécurité des citoyens", a-t-il promis.

LIRE AUSSI: