MAROC
21/02/2018 06h:00 CET

Une cellule terroriste partisane de Daech démantelée à Tanger

A Moroccan policeman stands guard at the Central Bureau of Judicial Investigation office in Sale, March 23, 2015. Moroccan authorities said on Monday they had dismantled a militant cell planning to create an Islamic State affiliate in the North African kingdom, seizing guns and accusing its members of plotting attacks. Reporters were shown six pistols and ammunition seized from a hideout near the southern city of Agadir, in the offices of the BCIJ in the city of Sale. REUTERS/Stringer
Stringer . / Reuters
A Moroccan policeman stands guard at the Central Bureau of Judicial Investigation office in Sale, March 23, 2015. Moroccan authorities said on Monday they had dismantled a militant cell planning to create an Islamic State affiliate in the North African kingdom, seizing guns and accusing its members of plotting attacks. Reporters were shown six pistols and ammunition seized from a hideout near the southern city of Agadir, in the offices of the BCIJ in the city of Sale. REUTERS/Stringer

TERRORISME - Le Bureau central d'investigations judiciaires (BCIJ), relevant de la Direction générale de surveillance du territoire national, a démantelé, mercredi à Tanger, une cellule terroriste de six membres ayant prêté allégeance au groupe terroriste Daech.

L'arrestation a été effectuée dans le cadre de la lutte contre les menaces terroristes, selon le ministère de l'Intérieur. Selon les investigations effectuées, les membres de cette cellule, dirigée par un ex-détenu ayant des antécédents dans une affaire de terrorisme, sont impliqués dans des agressions, à Tanger, avec armes blanches, bâtons et cagoules, précise le ministère dans un communiqué.

L’enquête révèle que les individus arrêtés, âgés entre 22 et 42 ans, sont liés au réseau terroriste partisan de Daech qui avait été démantelé à Tanger et à Meknès le 2 février dernier. Ces hommes planifiaient des attaques portant une atteinte grave à la sécurité et la stabilité du royaume, indique le ministère de l'Intérieur.

Plusieurs armes blanches sous forme de coutelas et de couteaux de différentes tailles, des bâtons, une chaîne métallique, des pantalons militaires ainsi que des équipements électroniques ont été saisis lors de perquisitions.

Les mis en cause seront déférés devant la justice dès la fin de l'enquête, menée sous la supervision du parquet, conclut le ministère.

LIRE AUSSI: