TUNISIE
20/02/2018 13h:34 CET

Selon Al Harak, Moncef Marzouki a été auditionné par la justice militaire sur un ancien directeur général du ministère de l'Intérieur

Former interim Tunisian president Moncef Marzouki speaks during a joint press conference with a Yemeni journalist and Nobel Peace Prize laureate at the UN headquarters in Geneva on March 2, 2017. / AFP PHOTO / PHILIPPE DESMAZES        (Photo credit should read PHILIPPE DESMAZES/AFP/Getty Images)
PHILIPPE DESMAZES via Getty Images
Former interim Tunisian president Moncef Marzouki speaks during a joint press conference with a Yemeni journalist and Nobel Peace Prize laureate at the UN headquarters in Geneva on March 2, 2017. / AFP PHOTO / PHILIPPE DESMAZES (Photo credit should read PHILIPPE DESMAZES/AFP/Getty Images)

Alors que l''ancien président de la République et dirigeant du mouvement Harak Tounes AI Irada Moncef Marzouki a été entendu lundi par la justice militaire, son parti a publié mardi un communiqué dans lequel il dénonce "les mensonges'" de certains médias quant à la cause de son audition.

En effet, le parti a annoncé que Moncef Marzouki avait été auditionné en tant que témoin à propos "d'une affaire en lien avec les activités d'un ancien directeur général au ministère de l'Intérieur".

"Répondre à la convocation d'un juge est une des obligations de la citoyenneté" a également affirmé Al Harak.

Lundi, plusieurs médias ont affirmé que Moncef Marzouki a été auditionné sur l’affaire de mise à la disposition d’une armée étrangère en tant de paix. D'autres médias ont également affirmé que son audition était dans le cadre d’une affaire d’entrainement d’hommes armés libyens en Tunisie.

Selon Al Harak, ces informations ont pour but de "porter atteinte au parti en marge des élections municipales et sont susceptibles de poursuites pénales" poursuit le communiqué.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.