ALGÉRIE
20/02/2018 09h:00 CET | Actualisé 20/02/2018 09h:00 CET

Un rapport juge l'état de l'armée allemande préoccupant

German parliamentary armed forces ombudsman Hans-Peter Bartels, whose job is to hear soldiers’ complaints, presents his annual report on the state of the German military in Berlin, Germany, February 20, 2018.     REUTERS/Axel Schmidt
Axel Schmidt / Reuters
German parliamentary armed forces ombudsman Hans-Peter Bartels, whose job is to hear soldiers’ complaints, presents his annual report on the state of the German military in Berlin, Germany, February 20, 2018. REUTERS/Axel Schmidt

Sous-marins en panne, problèmes techniques sur les hélicoptères et les avions, manque de personnel et de moyens: un rapport parlementaire publié mardi a tiré la sonnette d'alarme sur l'état de l'armée allemande.

Les déficiences de la Bundeswehr en équipements et en hommes, par rapport aux missions croissantes qui lui sont assignées à l'étranger, sont connues de longue date. Mais le gouvernement d'Angela Merkel avait promis d'y remédier en déliant les cordons de la bourse.

"Loin de s'améliorer, la capacité de mise en action des forces armées s'est plutôt encore dégradée", a souligné le rapporteur de la chambre des députés pour l'armée allemande, Hans-Peter Bartels, dans son rapport.

Il constate tant "la persistance de gros manques tant en termes de personnel que de matériel dans tous les domaines de la Bundeswehr".

Les exemples qu'il donne ont de quoi préoccuper le gouvernement mais aussi les alliés de l'Allemagne au sein de l'Otan, ou les pays partenaires du pays dans les missions internationales.

Fin 2017, les six sous-marins que compte l'Allemagne étaient tous en cale sèche pour problème technique. L'armée de l'air a de son côté connu des période récentes où aucun de ses 14 avions de transport militaire Airbus de type A400M n'était en état de voler, là aussi en raison de déficiences techniques.

Même les responsables des escadrilles d'appareils les plus sophistiqués de l'armée de l'air, chasseurs Eurofighter et Tornado, hélicoptères Tigre, CH-53 ou NH-90, se plaignent de ne pas pouvoir former suffisamment les équipages car les aéronefs sont trop souvent cloués au sol pour pépins mécaniques, indique le rapport.

Quant à la marine, si la mise au rebut des vieux navires respecte le calendrier prévu, l'arrivée des nouveaux bâtiments modernes est systématiquement en retard. "Le manque de pièces détachées de rechange frappe tout autant l'armée de terre que l'armée de l'air" ou la marine, morigène le rapport.

Suite aux coupes financières dans le budget militaire de l'Allemagne depuis la réunification du pays en 1990 et la fin de la Guerre Froide, l'armée a été régulièrement confrontée à des problèmes d'équipements obsolètes.

Le gouvernement a annoncé l'an dernier vouloir stopper cette tendance: la Bundeswehr va bénéficier dans les 7 années à venir de sa première hausse d'effectifs depuis 1990 et de davantage d'investissements.

Mais jusqu'ici "il n'y a pas encore de réel supplément" dans les budgets militaires, déplore le rapport.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.


Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.