TUNISIE
19/02/2018 09h:37 CET | Actualisé 19/02/2018 09h:38 CET

Tunisie: Parce que les hommes sont les premiers concernés par les violences faites aux femmes, ce spot s'adresse à eux (VIDÉO)

L'association Femme et citoyenneté au Kef et son partenaire la Fondation espagnole CIDEAL ont lancé une campagne de sensibilisation locale de 15 jours contre les violences faites aux femmes.

La campagne, intitulée "Maak enta" ("Avec toi"), cible les hommes "parce que dans la majorité des cas, les agresseurs sont des hommes élevés dans le droit à la violence et à la domination (...)" et s'adresse aux "hommes et ceux qui s’opposent à ces pratiques et qui, par le pouvoir de décision qui leur est attribué, peuvent devenir des alliés et jouer un rôle important dans la lutte contre les violences faites aux femmes et faire évoluer les modèles comportementaux et les mentalités", explique l'association.

Le coup d'envoi de cette campagne a été donné via un spot vidéo. On y voit une femme, avec des traces de violence, assise sur une marche d'un escalier. Le message est ainsi illustré faisant le rapprochement entre les hommes violents et les escaliers:

"Arriver à cet âge et toujours tomber dans les escaliers, ces escaliers qui ruinent vos genoux...la chute pourrait fracturer votre dos, blesser votre corps, briser vos os. Si vous trébuchez sur une marche, vous vous retrouverez en bas de l'escalier, vous vous écroulerez inévitablement et contre votre volonté, chaque chute portera sa peine, chaque blessure a son histoire. Ses blessures humilient, irritent, dénigrent. L'escalier jure et insulte sans raison, sa chute est honteuse, fait rire les moins que rien. L'escalier est dévastateur, il peut être plus dangereux que le cancer, il est même mortel. Face à l'escalier, tu n'es pas seule, chaque jour des milliers de femmes y tombent en Tunisie et partout dans le monde, personne n'entend parler d'elles et elles ne disent rien",

"Sois un homme, pas un escalier", conclut le spot.

Mettant en relief l'ampleur de la violence envers les femmes (50% de Tunisiennes violentées selon l’ONFP) , l'association Femmes et citoyenneté du Kef mise sur le volet de la prévention afin d'enrayer la banalisation et l'intériorisation de la violence dès le plus jeune âge.

Cette campagne intervient alors que la loi organique sur l'élimination de la violence à l'encontre des femmes, adoptée en juillet 2017, est entrée en vigueur le 16 février.

En vertu de ladite loi: "Est puni de vingt ans d’emprisonnement, l’auteur de coups portés ou de blessures faites volontairement, mais sans intention de donner la mort, l’ont pourtant occasionnée. La peine est l’emprisonnement à vie :

Si la victime est un enfant; Si l’auteur est un ascendant ou descendant de la victime, ou s’il a une autorité sur elle, ou s’il abuse de l’autorité que lui confèrent ses fonctions ; Si l’auteur est un conjoint ou ex-conjoint ou un fiancé ou ex-fiancé..."

LIRE AUSSI:

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.