MAROC
19/02/2018 13h:18 CET

Trump favorable à un renforcement du contrôle des antécédents des acheteurs d'armes à feu

U.S. President Donald Trump meets with law enforcement at the Broward County Sheriff's Office in the wake of  the shooting at Marjory Stoneman Douglas High School in Fort Lauderdale, Florida, U.S., February 16, 2018. REUTERS/Eric Thayer
ERIC THAYER / Reuters
U.S. President Donald Trump meets with law enforcement at the Broward County Sheriff's Office in the wake of the shooting at Marjory Stoneman Douglas High School in Fort Lauderdale, Florida, U.S., February 16, 2018. REUTERS/Eric Thayer

ÉTATS-UNIS - Quelques jours après la fusillade qui a fait 17 morts dans un lycée de Floride, le président américain Donald Trump va soutenir un projet de renforcement des antécédents de toute personne qui s'apprêterait à acheter une arme à feu, selon la Maison Blanche.

"Alors que les discussions se poursuivent et que des modifications sont envisagées, le président soutient les efforts pour améliorer le système fédéral de vérification des antécédents", a indiqué dans un communiqué, Sarah Sanders, la porte-parole de la Maison Blanche.

Donald Trump et le sénateur américain et républicain John Cornyn se sont entretenus pour évoquer le projet de loi sur lequel travaille le sénateur avec son collègue démocrate Chris Murphy et qui vise à améliorer la législature fédérale sur le contrôle des antécédents des acquéreurs d'armes à feu.

Ce projet de loi, porté par les deux hommes politiques et réalisé par un groupe de parlementaires républicains et démocrates, a été présenté en novembre "pour s'assurer que les autorités fédérales et locales appliquent la législation existante et signalent correctement les casiers judiciaires pertinents au Fichier national de vérification instantanée du casier judiciaire (NICS)" précise toujours le communiqué.

Nikolas Cruz, le tireur du lycée Marjory Stoneman Douglas à Parkland, a ôté la vie à 17 personnes mercredi dernier à l'aide d'un fusil d'assaut semi-automatique AR-15 acheté légalement.

Ce jeune âgé de 19 ans avait obtenu l'autorisation d'acheter son arme malgré des signalements pour comportement violent, ce qui relance le débat sur les armes à feu.

De nombreuses voix se sont élevées depuis la fusillade de Floride pour dénoncer la mainmise sur le monde politique du puissant lobby pro-armes National Rifle Association (NRA) qui défend la vente libre des armes personnelles.

LIRE AUSSI: