MAROC
19/02/2018 08h:29 CET

Résultats 2017: Maroc Telecom réussit à garder la tête hors de l'eau

Maroc Telecom Chairman Abdeslam Ahizoune gestures during the full-year results news conference in Casablanca February 23, 2010. REUTERS/Rafael Marchante (MOROCCO - Tags: BUSINESS)
Rafael Marchante / Reuters
Maroc Telecom Chairman Abdeslam Ahizoune gestures during the full-year results news conference in Casablanca February 23, 2010. REUTERS/Rafael Marchante (MOROCCO - Tags: BUSINESS)

TÉLÉCOMS - L'année 2017 n'aura pas été aussi mauvaise pour Maroc Telecom. L'opérateur historique a réussi à limiter les dégâts et a même pu dégager une hausse de son résultat net part. Pour célébrer l'événement, le groupe d'Ahizoune a décidé de partager avec les associés la totalité des bénéfices soit 5,7 milliards de dirhams qui seront remis dès le 5 juin prochain sous forme de dividendes de 6,48 dirhams par action (6,36 dirhams en 2016).

Déclin du marché marocain: La faute à la VoIP

Présentant ses résultats pour l'année écoulée, Maroc Telecom annonce un chiffre d'affaires consolidé de 34,9 milliards de dirhams, en baisse de 0,8% comparé à 2016. Cette légère contreperformance aurait pu être plus marquée si ce n'était la hausse de 2,4% du taux de change constant du chiffre d’affaires des filiales africaines qui a compensé l'essoufflement du marché marocain.

Pour expliquer ce recul sur le marché national, l'opérateur sort les mêmes arguments et pointe du doigt la VoIP, qui aurait fait baisser les revenus depuis sa libéralisation au Maroc en novembre 2016 ainsi que la réintroduction de l’asymétrie sur les tarifs de terminaison d’appel mobile. En effet, depuis mars 2017, les autres opérateurs ne paient plus les mêmes tarifs à Maroc Telecom afin qu’il achemine l’appel de leurs abonnés sur son réseau mobile.

L'engouement pour l'Internet mobile sauve la mise

Toutefois, si l'on ne prend en compte que le seul quatrième semestre 2017, le chiffre d'affaires des activités du groupe est en hausse de 2,7%. Ce retour à la croissance s’explique par l’essor des activités fixe et Internet dont le chiffre d’affaires s’accroit de 8,5%, mais surtout grâce au fort engouement pour l'Internet mobile. Selon les chiffres de l'ANRT, Maroc Telecom détient en effet la plus grosse partie de ce segment avec 45,51% des parts de marché, soit plus de 9,48 millions d'abonnés.

Côté résultats, le groupe a réalisé un EBITDA (résultat opérationnel avant amortissements) de 17,16 milliards de dirhams, en hausse de 1,5%. Le taux de marge de cet indicateur financier s'est établi, quant à lui, à 49,1% en hausse de 1,2 point de pourcentage sur une année. Une performance due aux "efforts d'optimisation" consentis par l'opérateur qui ont permis de dégager une baisse de 2,3% des coûts opérationnels.

628 millions de dirhams pour les départs volontaires

Maroc Telecom précise cependant que son résultat net part a été ajusté de l’impact des charges de restructuration en 2017 et 2016 et de la cession immobilière en 2016. L’année 2017 a en effet été marquée par la finalisation de plans de départs volontaires lancés en 2016 au Maroc et à l’international ayant bénéficié à 1.068 salariés au total pour un coût global de 628 millions de dirhams, dont 243 millions de dirhams en 2017. Le montant total des décaissements liés à ces plans de départ atteint 620 millions de dirhams en 2017.

L’année 2017 a également été marquée par le paiement de 578 millions de dirhams pour les licences en Côte d’Ivoire, au Gabon, et au Togo, ainsi que de 61 millions de dirhams pour le réaménagement du spectre des fréquences 4G au Maroc. L'opérateur précise aussi que les comptes de 2016 intégraient la cession d’un bien immobilier avec une plus-value de 297 millions de dirhams, des charges de restructuration de 255 millions de dirhams et le paiement de la première tranche de la licence 3G au Togo pour un montant de 33 millions de dirhams.

LIRE AUSSI: