ALGÉRIE
19/02/2018 12h:32 CET | Actualisé 19/02/2018 12h:32 CET

Gérard Depardieu annonce qu'il va s'installer en Algérie

Actor Gerard Depardieu attends a new conference to promote the movie 'Saint Amour' at the 66th Berlinale International Film Festival in Berlin, Germany February 19, 2016.     REUTERS/Stefanie Loos
Stefanie Loos / Reuters
Actor Gerard Depardieu attends a new conference to promote the movie 'Saint Amour' at the 66th Berlinale International Film Festival in Berlin, Germany February 19, 2016. REUTERS/Stefanie Loos

"Les Algériens ne pourraient pas se comporter en Algérie comme ils le font à Marseille". Cette phrase prononcée par Gérard Depardieu le 13 février dernier chez "Quotidien" a "peut-être été mal comprise". Et de l'aveu de ce dernier interrogé dans le cadre de la promotion de la deuxième saison de la série Neflix "Marseille", il n'a pas voulu dire du mal de cette population chez qui il va bientôt emménager.

Dans une interview publiée ce lundi 19 février à La Provence, l'acteur annonce qu'il va s'installer à Algérie. "Je vais bientôt habiter en Algérie, comme Éric Cantona d'ailleurs qui habite à Oran, explique celui qui a acquis la nationalité russe en 2013. J'ai choisi Alger. C'est un pays splendide".

Soucieux de ne pas froisser ses futurs voisins, Gérard Depardieu, qui a récemment mis en vente sa villa belge, précise sa pensée sur le comportement de certains Algériens dans la citée Phocéenne. "Ce que j'ai voulu dire, c'est que les Algériens de Marseille n'oseraient pas dire le quart de ce qu'ils disent, en Algérie. Le sens du respect se perd. Il est beaucoup plus marqué là-bas".

Chez "Quotidien", il avait précisé que les jeunes étaient "vite ramenés au respect par les anciens", alors que la saison 2 de la série de Netflix met l'extrême-droite au cœur du scénario.

Pour l'acteur qui incarne le maire de la ville dans la série éponyme, Marseille "appartient un peu à l'Afrique, un peu à la France". Imprégné des illustres écrivains qui ont marqué la ville comme Pagnol et Giono, il explique s'être également "intéressé à l'histoire de l'Algérie". "C'est un peuple d'une grande intelligence qui a été bousculé par une armée d'analphabètes en 1830 (année de la conquête de l'Algérie par la France, ndlr)", explique-t-il.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.


Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.