TUNISIE
19/02/2018 11h:31 CET

L'histoire de ces couples homosexuels qui ont fui la Tunisie, relatée par les médias français

Close up on the clasped hands of a gay couple.
Pollyana FMS via Getty Images
Close up on the clasped hands of a gay couple.

L'histoire est celle de deux couples homosexuels binationaux installés en Tunisie: Christophe et Mehdi (Français et Mauricien) et Thierry et Yoan (Français et Tunisien). Ils tenaient un hôtel à Carthage (banlieue nord de Tunis), les deux amis français s'y étaient installés depuis 4 ans. Les deux couples ont dû fuir la Tunisie par peur d'être arrêtés pour homosexualité. Leur histoire a été relatée par les médias français.

L'alerte sur leur arrestation imminente pour homosexualité a été donnée à Thierry par le consulat de France en Tunisie. "Ils m'ont dit qu'on allait être arrêté très vite, et qu'il fallait fuir la Tunisie très rapidement", raconte Thierry. Les téléphones des couples étaient sur écoute depuis six mois et l'arrestation était prévue la nuit, a été informé Thierry.

Cette enquête à leur encontre a commencé suite à une dénonciation, selon le Consulat, a précisé Christophe. En effet, les couples expliquent qu'ils étaient discrets: "On a toujours fait très attention, parce qu'il ne faut pas choquer la population. C'est quand même un pays où il y a des règles à respecter. On est étrangers", a-il ajouté.

Les couples risquaient trois ans d'emprisonnement pour homosexualité en application de l'article 230 du Code pénal tunisien.

Christophe raconte qu'ils ont pu fuir à temps grâce à leurs relations avec certains membres du personnel du consulat qui étaient leurs clients à l'hôtel. Les couples affirment toutefois que l'ambassade les a lâché. "Moi ce que je reproche, c'est qu'il n'y a eu aucun accompagnement dans le départ. Nous sommes partis par nos propres moyens. Ils savaient qu'on avait toutes nos affaires là-bas. Ils savaient qu'on rentrait à La Rochelle", déplore Christophe. Les couples souhaitent pouvoir récupérer leurs biens restés en Tunisie. Ils avancent que leur hôtel a été pillé et que leurs autorisations de séjour en Tunisie ont été supprimées.

En attendant, les deux Français souhaitent régulariser les situations de leurs conjoints de nationalité tunisienne et mauricienne en France afin qu'ils puissent travailler.

LIRE AUSSI:

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.