TUNISIE
20/02/2018 08h:14 CET

Le photographe tunisien Amine Landoulsi entame sa première exposition personnelle à la Maison de l'Image

Amine Landoulsi / Maison de lImage

Dans le cadre d'un vernissage ce jeudi 22 février 2018 à partir de 18h, la Maison de l’Image ouvrira la première exposition personnelle du photographe Amine Landoulsi. Il s'agira de la première d'une série d'expositions programmées à la Maison de l’Image cette année.

Né en 1976, Amine Landoulsi lance sa carrière de photographe suite peu avant le printemps arabe, qu'il couvre en fournissant un important travail photo-journalistique. Il est co-fondateur du Club Photo de Tunis 2010/2011, sa première expérience de reporter-photo démarre en 2011 avec Associated Press (AP) avant de collaborer avec l’agence de presse turque en juin 2012. Depuis 2011, il a réalisé plusieurs expositions à Tunis, Paris, New York et Rome. En 2015, il participait notamment à la biennale des photographes du monde arabe contemporain à l’IMA.

al

Dans cette exposition intitulée "Amen", Amine Landoulsi présente un ensemble de travaux réalisés entre 2011 et aujourd'hui.

Il y dépeint la transition politique tunisienne au plus près de ses tensions et revirements, à travers "des photographies paradoxalement calmes et retenues".

almi

"S’extrayant de l’excitation ambiante, il saisit les murmures, les entre-temps, les à-côtés. Il sait qu’au cœur de ces espaces et de ces moments intermédiaires se logent les véritables passions, les motivations profondes et secrètes de chacun" explique Géraldine Bloch, commissaire d'expositions et spécialiste du photographe.

Amine Landoulsi s'éloigne ainsi du pur photo-journalisme avec un corpus d’images qu'il a soigneusement sélectionnées sur sept ans en dévoilant les contradictions d’une société morcelée, aux "aspirations contradictoires".

"Ces photographies peuvent être contemplées une à une, mais ainsi rassemblées, elles forment un polyptyque, une constellation qui souligne remarquablement le déroulement non linéaire des choses quand elles sont vécues de l’intérieur." analyse la commissaire d'exposition.

al

LIRE AUSSI

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.