MAROC
18/02/2018 10h:15 CET | Actualisé 18/02/2018 10h:16 CET

Casablanca: Zainab Fasiki invite 20 illustratrices à dessiner le harcèlement de rue

Zainab Fasiki invite 20 illustratrices à dessiner le harcèlement de rue
Zainab Fasiki
Zainab Fasiki invite 20 illustratrices à dessiner le harcèlement de rue

SOCIÉTÉ - Quelques jours avant la journée internationale pour les droits des femmes, célébrée le 8 mars, l'illustratrice féministe Zainab Fasiki lance un appel à candidatures pour participer à une résidence d'artistes à Casablanca sur le harcèlement de rue.

Dans le cadre de son programme mensuel "Women Power" pour l'égalité entre les genres, dont la première édition s'est tenue le 21 janvier, la jeune militante invite 20 femmes artistes à postuler pour réaliser, le 25 février, un guide sur le harcèlement de rue.

Cette initiative est lancée en partenariat avec l'incubateur de talents Jawjab. Ce dernier vise notamment, à travers son programme JawjabT, à soutenir les Marocaines dans le domaine de l'art.

20 filles passionnées par le dessin et l'illustration seront formées, lors de cette journée, par des illustrateurs professionnels, et dessineront un guide visant à stopper le harcèlement de rue. Ce guide sera imprimé par l'association madNess, indique Zainab Fasiki dans un communiqué.

"Cette résidence s'adresse uniquement aux femmes, et il est obligatoire d'apporter tout le matériel dont vous avez besoin pour pratiquer (ordinateurs portables, tablettes graphiques, papiers, crayons...)", précise-t-elle.

Interrogée par le HuffPost Maroc, l'illustratrice de 23 ans, connue pour ses bandes dessinées féministes, explique qu'elle souhaite, de cette manière, encourager les Marocaines à se lancer dans l'art, domaine trop souvent dominé par les hommes au Maroc. "Les femmes ont souvent peur de se lancer dans l'art, un secteur qui n'a pas très bonne réputation", déplore-t-elle.

Le guide, publié après cette résidence artistique, entend inciter les gens à respecter les femmes dans l'espace public. "Je cherche maintenant des financements pour l'imprimer en plus grand nombre et le distribuer, notamment à l'occasion du 8 mars ou dans des écoles", indique Zainab Fasiki.

Cette initiative intervient juste après l'adoption, mercredi 14 février par le parlement, du projet de loi sur les violences faites aux femmes. Ce dernier prévoit notamment des peines alourdies pour le harcèlement dans les lieux publics, désormais passible d’un à six mois de prison et d'une amende de 2.000 à 10.000 dirhams.

LIRE AUSSI: