MAROC
18/02/2018 08h:46 CET | Actualisé 18/02/2018 08h:49 CET

Les Saoudiennes n'auront plus besoin de la permission d'un homme pour lancer un business

Les Saoudiennes n'auront plus besoin de la permission d'un homme pour lancer un business
Getty Images/iStockphoto
Les Saoudiennes n'auront plus besoin de la permission d'un homme pour lancer un business

COMMERCE - Les Saoudiennes peuvent désormais créer leur propre entreprise en toute liberté. Selon Abdul Rahman Al-Husain, porte-parole du ministère saoudien du Commerce et de l'Investissement, "les femmes saoudiennes n'ont plus besoin du consentement d'un tuteur pour démarrer leur entreprise", a-t-il écrit jeudi 15 février sur son compte Twitter.

Dans son tweet, le porte-parole du ministère a utilisé le hashtag مايحتاج#, qui peut se traduire par #PasBesoin. Un hashtag utilisé par le ministère pour promouvoir l'initiative "Tayseer", qui vise à faciliter les procédures de création d'entreprise en Arabie saoudite, rapporte le site d'information Arab News. Il n'est par exemple plus nécessaire de passer par un notaire pour documenter la création d'une entreprise, une procédure qui peut désormais se faire directement en ligne.

"Les femmes saoudiennes ne seront plus confrontées à davantage d'obstacles qu'un homme pour créer leur propre entreprise et les agences gouvernementales n'auront plus besoin du consentement d'un tuteur pour qu'une femme puisse accomplir les procédures nécessaires", précise Arab News. Selon Abdul Rahman Al-Husain, interrogé par le site d'information, "les femmes peuvent pratiquer toutes leurs transactions commerciales au ministère du Commerce et de l'Investissement sans tuteur ni notaire."

Selon Nojood Al-Qassim, chef du Département du statut personnel, des héritages familiaux, des droits des femmes et des enfants, cette nouvelle étape vers l'autonomisation des Saoudiennes est en accord avec la stratégie globale du gouvernement. "L'une des directives de la Vision 2030 (le plan de développement de l'Arabie saoudite lancé en 2016, ndlr) est d'activer le rôle des femmes saoudiennes dans la société et de leur donner tous leurs droits, et leurs droits garantis par la charia", a-t-elle déclaré à Arab News.

Dima Al-Shareef, consultante saoudienne en droit, a également estimé que "cette nouvelle approche ouvrira la porte aux (femmes) dans notre pays pour mettre en valeur leurs talents et idées, et les traduire en une entreprise réaliste avec un rendement financier digne", a-t-elle confié à Arab News. "Nous assistons à une nouvelle ère dans l'autonomisation des femmes saoudiennes, en particulier dans la sphère commerciale", a-t-elle ajouté.

Cette nouvelle mesure en faveur des femmes fait suite à une série de droits récemment accordés aux Saoudiennes, comme celui de conduire une voiture ou d'assister à des événements sportifs. Une stratégie d'autonomisation des femmes voulue par le jeune prince héritier Mohammed ben Salmane, qui a multiplié les symboles d'ouverture de la société saoudienne ces derniers mois.

LIRE AUSSI: