ALGÉRIE
18/02/2018 12h:57 CET | Actualisé 18/02/2018 13h:03 CET

Les Égyptiens accueillent avec faste Djamila Bouhired, légende vivante de la révolution algérienne

twitter/Egypt Air

Ce n'est pas seulement une héroïne de la guerre de libération nationale algérienne qui a été reçue et honorée aujourd'hui au Caire par Le conseil de la Femme mais une légende vivante de la résistance contre l’oppression dans le monde. Une icône du combat que les Égyptiens redécouvrent. Avec joie, avec ferveur. C’est « djamilat al jamilat », la « belle des belles », une des "plus hautes des pyramides" à qui ils ont dit, sur tous les tons, leur admiration et leur respect.

Annoncée comme invitée d'honneur du festival du cinéma de la femme d'Aswan, Djamila Bouhired, l'Héroïne, par excellence pour les Égyptiens, a eu un accueil exceptionnel qualifié de quasi royal par les médias égyptiens.

Reçue avec les honneurs à l'aéroport international du Caire avant d'être honorée par la présidente du Conseil de la femme égyptienne Maya Morsi et la ministre de la culture égyptienne Ines Abd Al Dayem, Djamila Bouhired a découvert, avec un peu de surprise, la place qu'elle occupait encore dans les mémoires et les cœurs des Égyptiens.

"Djamila Bouhired est plus grande que tous les mots qu'on peut utiliser pour parler de sa personne, elle nous a appris le sens de la résistance, le sens du courage et le sens de le rectitude", a soutenu Maya Morsi, la présidente du conseil de la femme. "Son nom est synonyme du sacrifice suprême. Elle est la représentante vivante du million et demi million de martyrs algériens morts pour que l'Algérie recouvre son indépendance".

Très émue, Djamila Bouhired a vu défiler de nombreuses figures du féminisme en Égypte et des responsables des médias avant que la fille de l'ancien président égyptien Gamal Abdel-Nasser ne prenne la la parole.

"Une des plus hautes pyramides du monde arabe"

La doctoresse Houda Djamel Abdennaser a dit qu’elle n’avait pas été invitée à cet hommage mais qu'il était impossible pour elle de manquer l’opportunité de revoir en une si grande dame en Égypte.

"Je vous ai croisée il y a 56 ans dans notre maison, mais à l'époque j'étais trop jeune pour comprendre quelle femme vous étiez. J’ignorais que je venais de rencontrer une des plus hautes pyramides du monde arabe", a déclaré la fille de l’ancien leader arabe.

Djamila Bouhired a dit avec une grande émotion ses remerciements pour cet accueil plein de ferveur. L’héroïne de la guerre d’indépendance avait été reçue en Égypte, il y a 56 ans, par le président Nasser comme le symbole vivant d’une immense révolution.

Sur les réseaux sociaux, les Égyptiens, dont certains surpris de savoir que ce symbole du combat libérateur était encore vivante, ont célébré la venue de Djamila Bouhired. Certainsont dit leur grande joie de voir enfin cette grande dame sur une terre où elle a été célébrée pendant des décennies.

Le film "Djamila l'Algérienne" du grand réalisateur égyptien Youssef Chahine sorti en 1958 a immortalisé son combat à jamais dans la mémoire des Egyptiens de toutes les générations.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.


Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.